Forum de discussion autour de l'histoire et des sciences
 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Alunissage en 2015

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Tives



Masculin Nombre de messages : 319
Age : 48
Localisation : Ici
Date d'inscription : 01/06/2008

MessageSujet: Alunissage en 2015   Mer 11 Juin - 5:00

Tives a écrit:
Citation :
Alunissage en 2015
Associated Press (AP)
27/10/2007 09h54

Le Japon, qui vient d'envoyer trois satellites autour de la Lune, prévoit d'envoyer un véhicule étudier le sol de la Lune en 2015, affirme ce samedi la presse japonaise.
La commission des affaires spatiales du ministère de l'Education et des Sciences a décidé de donner son accord à l'envoi d'une mission SELENE-2 sur la surface de la Lune en 2015, rapportent les quotidiens Asashi et Mainichi.

Ce lancement fera suite à la mission SELENE, partie le 14 septembre et qui est, selon les autorités japonaises, le programme lunaire le plus ambitieux depuis les missions américaines Apollo. Une sonde a été placée en orbite autour de la Lune et doit placer trois satellites en orbite.

En 2015, la seconde phase du projet SELENE doit permettre d'envoyer un petit robot sur la Lune ainsi qu'un satellite pour transmettre vers la Terre les données qu'il récoltera sur la surface de notre satellite. Le coût de ce programme est estimé à 50 milliards de yen (300 millions d'euros).

L'agence spatiale japonaise n'a pas pu être jointe dans l'immédiat pour commenter ces informations.

L'annonce intervient alors que la Chine vient de lancer avec succès sa propre sonde lunaire et que l'Inde s'apprête à entrer dans cette nouvelle course vers la Lune.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tivestives-1.spaces.live.com/default.aspx?wa=wsignin1.0
Tives



Masculin Nombre de messages : 319
Age : 48
Localisation : Ici
Date d'inscription : 01/06/2008

MessageSujet: Re: Alunissage en 2015   Mer 11 Juin - 5:01

Homme curieux a écrit:
Les américains n'on plus les moyens d'aller sur la Lune, de plus cela ne les interessent plus vraiment. La base spatiale est un grand gachis financier qui bloque tout autre mission. Si on ajoute le fait que les navettes sont maintenant dépasser et que construire leurs sucesseurs va prendre du temps, on a une petite idée du probleme des USA.
L'espace interresse t'il encore les Russes ? On peut se poser la question. Tant que cela leur rapportera des l'argent ils continuront mais apres...
Pour les eurroppeens, tant qu'ils ne seront pas d'accord entre eux, aucunes missions de grandes envergures ne sera possible.
Reste donc Les Chinois, les Japonais et les Indiens.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tivestives-1.spaces.live.com/default.aspx?wa=wsignin1.0
Tives



Masculin Nombre de messages : 319
Age : 48
Localisation : Ici
Date d'inscription : 01/06/2008

MessageSujet: Re: Alunissage en 2015   Mer 11 Juin - 5:01

JusteUneOmbre a écrit:
Et pendant ce temps là, en Chine...

Citation :
Les étapes du programme lunaire chinois

Le programme lunaire chinois se divise en trois phases. Il prévoit l'envoi d'un orbiter (phase 1, 2007), l'atterrissage d'un rover (phase 2, 2012) et enfin une grande mission de retour d'échantillons lunaires prévue en 2017 (phase 3). Ce programme apparaît comme des plus ambitieux pour un pays qui n'a pas encore envoyé de sondes planétaires.


Phase 1

La première mission vient d'être lancée. Il s'agit de la sonde Chang'e-1 (voir notre news), du nom d'une déesse (d'un ancien conte de fées chinois) qui s'envola vers la Lune. Cette sonde doit se mettre en orbite autour de la Lune le 5 novembre 2007. D'une masse au lancement de 2300 kg, Chang'e-1 fonctionnera pendant au moins une année. Elle décriera une orbite assez basse, d'environ 200 km d'altitude. L'Agence spatiale européenne est impliquée dans ce programme mais ne fournie pas d'instruments scientifiques.

Les objectifs de la mission sont assez basiques et prépareront avant tout les prochaines étapes du programme lunaire chinois dont la mission de 2012 qui prévoit l'alunissage d'un lander. La sonde tracera des cartes détaillées de régions entières, notamment près des pôles au moyen d'images en 3-D et haute définition.

Elle tracera également des cartes (mesure) de l'abondance, la concentration et la distribution de 14 éléments présents sur le sol lunaire dont l'Hélium-3. Ce gaz, combiné avec un isotope de l'hydrogène, le deutérium, peut produire de grandes quantités d'énergie et devenir un eldorado lunaire !


Phase 2

Lors de cette phase, la Chine prévoit l'alunissage d'un rover et non pas seulement d'un lander en 2012. La sémantique est importante. A la différence d'un lander, un rover est capable de se déplacer autour de son point d'atterrissage, comme les rovers Spirit et Opportunity. Cela implique le développement d'un engin plus complexe et la mise au point du système de propulsion du rover, ce qui n'est pas une mince affaire quand on sait que chaque gramme a une répercussion sur la masse totale à lancer depuis la Terre.

Les objectifs scientifiques sont vastes, mais on retiendra une étude à grande échelle de la Lune, de sa tectonique et de sa structure interne. Ils sont en droite ligne de ceux énoncés dans la phase 1. En filigrane ils visent à préparer au mieux l'atterrissage de rover mais également de vaisseaux habités. A noter une petite expérience de mesure des courants thermiques ainsi que la rémanence du sol au point d'atterrissage.

Le rover se déplacera autour de son site d'atterrissage. Il sera équipé d'instruments scientifiques qui permettront l'analyse par différents procédés et longueurs d'ondes de son site d'atterrissage et ses environs. Des observations astronomiques et du système Soleil-Terre-Lune sont envisagées mais sans plus d'information.

Reste une interrogation. La Chine n'a pas précisé si la sonde transportant le rover restera en orbite avec des instruments. Deux scénarii sont envisageables. L'un prévoit le lancement du rover à l'intérieur du module d'atterrissage, l'ensemble étant propulsé par un étage de croisière entre la Terre et la Lune (de type mission MER). L'autre scénario possible est plus complexe car il prévoit l'utilisation d'un module orbital, mission de type Cassini-Huygens. Dans ce cas, l'orbiter larguerait le module de descente tout en restant en orbite pour une activité opérationnelle de plusieurs mois.


Phase 3

Cette dernière étape est la plus ambitieuse du programme car elle prévoit le retour sur Terre d'échantillons lunaires. L'architecture de la mission est simple. La Chine prévoit le lancement d'un engin en 2017 qui déposera à la surface de la Lune un rover équipé d'un bras robotique utilisé pour rassembler des échantillons du sol. Une analyse in situ de ces échantillons est prévue de façon à rapporter sur Terre les plus prometteurs .Les échantillons seront placés dans une capsule de rentrée atmosphérique et retournera sur Terre.

Mais plusieurs zones d'ombres demeurent. Aucune information n'est disponible sur cette phase de la mission qui apparaît comme la plus cruciale avec la remontée en orbite lunaire et le retour sur Terre.

La mission du rover ne se terminera pas avec le retour sur Terre des échantillons lunaires. Le rover poursuivra son activité autour de son site d'atterrissage et ses environs. Il se peut que le site d'atterrissage de la mission de 2017 soit utilisé par la suite pour installer une sorte de poste avancé préfigurant des missions habitées. Mais on n'en est pas là et beaucoup de chemin reste à faire avant de voir le drapeau chinois flotter sur la Lune.


Etapes suivantes

Les étapes suivantes, c'est-à-dire l'envoi d'hommes sur la Lune, opération préliminaire à l'établissement d'une base permanente sur le sol lunaire, ne sont pas à l'ordre du jour. Consciente que l'envoi d'hommes sur la Lune ne sera pas une mince affaire et que le financement d'un tel projet sera colossal, la Chine préfère avancer par étapes et consolider l'accès à l'orbite basse. A partir de là, il sera temps de développer un nouveau système de transport capable de rejoindre la Lune.

On l'a vu pour les Etats-Unis en leur temps avec les missions Apollo, les gaps technologiques à franchir sont importants. Même si la situation est différente de celle de l'Amérique des années 60, la Chine doit faire face à certaines lacunes et se préparer à supporter des surcoûts financiers et des échecs

C'est rai que l"esprit de compétition contribut grandement à la "conquête" spatiale, cependant il faut que les Etats s'en donne les moyens (voire ce que disait Homme Curieux), les Etats Unis par exemple ne cessent de diminuer le budget et cela m'étonnerais que les nouvelles navettes arrivent avant très très très lontemps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tivestives-1.spaces.live.com/default.aspx?wa=wsignin1.0
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Alunissage en 2015   Aujourd'hui à 10:58

Revenir en haut Aller en bas
 
Alunissage en 2015
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une réponse pour 2015 ???
» Le gouvernement veut réduire de 40 % d'ici à 2015 le budget de l'enseignement supérieur. Les universités pourront tripler les frais de scolarité (heureusement, c'est en Angleterre !!!)
» projet Fleurus 2015
» ESI 2012-2015
» depakine et grossesse — 2015 : « Un antiépileptique dans la tourmente »

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AFDP Histoire et Sciences :: Astronomie :: Astronomie :: Lune-
Sauter vers: