Forum de discussion autour de l'histoire et des sciences
 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le lait de vache : méfiance et prudence

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Tives



Masculin Nombre de messages : 319
Age : 48
Localisation : Ici
Date d'inscription : 01/06/2008

MessageSujet: Le lait de vache : méfiance et prudence   Mer 11 Juin - 1:43



Depuis de nombreuses années des médecins et chercheurs à travers le monde se sont intéressés au lait de vache afin d'en évaluer la nocivité pour l'être humain : en effet, le lait de vache apparaît physiologiquement inadapté à notre espèce humaine , intervenant dans la formation d' états inflammatoires multiples, des plus courants (type ORL, gastrique...) jusqu'aux plus graves (maladies auto-immunes, cancers, diabète...)


Pourquoi se méfier des produits laitiers?

Nos habitudes alimentaires concernant le lait ne sont pas nées du bon sens mais des pressions grandissantes de la filière lait, de l'industrie agro-alimentaire, relayées dans les cabinets médicaux et les écoles par la publicité. On constate depuis une cinquantaine d'années une expansion colossale de la consommation de produits laitiers. Ainsi enfants, adolescents, femmes actives et seniors ne peuvent échapper à la crainte de manquer de calcium ! Se préoccuper du calcium est justifié car bien sûr il est nécessaire à la croissance de l'enfant, au maintien de notre capital osseux... mais le calcium contenu dans le lait est -il véritablement assimilable par notre organisme ?

Tous les animaux produisent du lait pour nourrir leurs petits puis intervient une phase dite de "sevrage". L'être humain fait de même - les mamans secrétant un lait maternel biologiquement adapté au nourrisson. Les informations génétiques contenues dans le lait maternel sont spécifiques au bébé ; elles correspondent à son hérédité, son sexe, sa physiologie ; elles lui apportent tous les éléments nécessaires à sa croissance, agissent comme régulateur hormonal, stimulent son immunité....etc . Le lait de vache contient lui des hormones de croissance cellulaires spécifique à son espèce : le petit veau dépassera les 500 kg à un an . Le petit humain a pour objectif de peser environ 10 kg au même âge ! Ces informations perturbent donc les fonctions hormonales du bébé, contrôlées par son hypophyse. Le lait de vache est de plus pauvre en lactose - un sucre naturel du lait nécessaire au bébé ( 7% dans le lait maternel soit 50 % de plus que dans le lait de vache)

L'estomac du petit veau diffère de celui du bébé : l'un secrète de la caillète , l'autre de la présure (réinine) pour dégrader et coaguler leurs laits respectifs. L'être humain arrivé à l'âge adulte a perdu la quasi totalité des lactases, enzymes nécessaires à la digestion du lait. Cette enzyme est présente chez les bébés qui tètent leur mère. Puis la concentration de lactase dans l'intestin diminue progressivement avec l'âge - une évolution physiologique naturelle, un déclin génétiquement programmé de l'activité de lactase... La nature parle d'elle-même pourtant l'être humain ne respecte pas le sevrage, continuant à se nourrir de produits laitiers appartenant à une autre espèce tout au long de sa vie. Par cette pratique alimentaire, il ajoute du sens : le lait devient symbole de pureté, lien entre la mère et son enfant -symbole d'un attachement qui perdure au delà de l'enfance...

En continuant à consommer des produits laitiers , l'individu adulte ne digèrera pas cet aliment et pourra produire une quantité excessive d'acide lactique, conduisant à l'intoxication, entraînant la prolifération de cellules tumorales... Le lait de vache a par ailleurs une teneur élevée en acides gras saturés (ou trans) qui le rendent particulièrement indigeste (ils ont pour cette raison été retirés des laits maternisés). Sans parler des nombreux produits chimiques qui lui sont ajoutés et des oestrogènes qui passent dans le lait puisqu' on oblige les vaches à demeurer dans un état d'hyperoestrogénie permanente afin de produire du lait en continu...Les produits laitiers ne sont donc pas sans danger!

Et le calcium ?

Pour les mêmes raisons génétiques, les protéines du lait de vache sont adaptées aux besoins du veau. Elles ont pour fonction de transmettre l'information nécessaire à l'élaboration de l'osséine, c'est à dire la capacité des os à retenir les minéraux . Elles sont inadaptées à notre espèce, c'est pourquoi notre organisme ne pourra tirer profit de cette source de calcium aussi grande soit-elle. Le bébé nourri au lait de vache ne pourra fabriquer correctement son osséine... et ne pourra donc se minéraliser correctement . En grandissant, il aura tendance à éliminer de façon excessive, par manque d'osséine, les sels minéraux contenus dans le sang, et les déposera dans les tissus, devenant ainsi sujet aux calculs, kystes et autres indurations... Le lait de vache tant prisé pour sa richesse en calcium et minéraux se révèle en fait décalcifiant et déminéralisant ! Ainsi, on peut constater qu'au Japon par exemple, la population souffre moins d'ostéoporose et de fractures du fémur que dans nos pays grands consommateurs de laitages.

Dans leur ouvrage "l'alimentation et la troisième médecine", le Professeur Henri Joyeux - cancérologue, et Jean Seignalet - maître de conférence à la faculté de Montpellier, incriminent les protéines du lait de vache. Ils ne conseillent pas non plus les laits de chèvres et brebis, indiquant que nos enzymes sont tout aussi incapables de les métaboliser correctement. Le Docteur Seignalet a démontré qu'il obtenait des rémissions totales par la suppression des produits laitiers dans de nombreuses pathologies auto-immunes (scléroses en plaques, polyarthrite rhumatoïde, spondylarthrite ankylosante, lupus, maladie de Basedow...) mais aussi des affections plus courantes (bronchites chroniques, asthme, allergies telles que le rhume des foins, l'oedème de Quincke...). Les naturopathes connaissent les méfaits des laitages et conseillent depuis longtemps de s'en abstenir afin de venir à bout d'un certain nombre de pathologies -notamment toutes les affections en -ites que connaissent si souvent les enfants... De plus en plus de voix s'élèvent aujourd'hui parmi les médecins, les scientifiques pour mettre en garde les consommateurs...

N.B :Le lait fonctionne suivant le principe de l'information et non en fonction de la quantité absorbée.(quelques gouttes suffisent pour instaurer un déséquilibre ).Beaucoup d'aliments tout prêts contiennent des protéines de lait. Les pâtisseries, viennoiseries industrielles etc... contiennent du lactose et curieusement certaines margarines "végétales" sous forme de lactosérum en poudre.... N'oublions pas de lire les étiquettes . Il est à noter que la majeure partie des produits bio sur le marché sont exempts de protéines de lait, oeufs et aliments raffinés.

http://recherche.doctissimo.fr/Lait-de-vache.htm

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tivestives-1.spaces.live.com/default.aspx?wa=wsignin1.0
Tives



Masculin Nombre de messages : 319
Age : 48
Localisation : Ici
Date d'inscription : 01/06/2008

MessageSujet: Re: Le lait de vache : méfiance et prudence   Mer 11 Juin - 1:43

JusteUneOmbre a écrit:
Serait-le lait ou notre sensibilité qui serait le problème ?
En tout cas ça me rassure de savoir que je suis pas la seule à avoir des problème avec les laitages.
Mais bon personnellement je suis pour la modération, c'est peut être comme les champignons qui ne sont ni comestible ni poison : certains les mangent sans soucis, d'autre tombent malade.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tivestives-1.spaces.live.com/default.aspx?wa=wsignin1.0
Tives



Masculin Nombre de messages : 319
Age : 48
Localisation : Ici
Date d'inscription : 01/06/2008

MessageSujet: Re: Le lait de vache : méfiance et prudence   Mer 11 Juin - 1:44

Rick Springfield a écrit:
Chacun s'adapte selon ses propres sensibilités, certains digèrent mieux certains aliments que d'autres et inversement, ça varie selon les cas.
Moi je n'ai pas de problème niveau alimentation je peux manger de tout et je digère bien, j'ai seulement du mal avec la crème fraiche pure, que je trouve trop ecoeurante, mais le reste ça va.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tivestives-1.spaces.live.com/default.aspx?wa=wsignin1.0
Tives



Masculin Nombre de messages : 319
Age : 48
Localisation : Ici
Date d'inscription : 01/06/2008

MessageSujet: Re: Le lait de vache : méfiance et prudence   Mer 11 Juin - 1:44

Tives a écrit:
Je m'empêcherai pas de boire du lait ou des produits laitiers, car j'aime ça! Et pour ceux qui y sont allergiques, il y a des produits laitiers qui se vendent sans lactose. C'est ce dernier qui cause des allergies au produit laitier, et non le lait comme tel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tivestives-1.spaces.live.com/default.aspx?wa=wsignin1.0
Tives



Masculin Nombre de messages : 319
Age : 48
Localisation : Ici
Date d'inscription : 01/06/2008

MessageSujet: Re: Le lait de vache : méfiance et prudence   Mer 11 Juin - 1:44

N-Neptune a écrit:
Neptune ne peut vivre sans boire son verre de lait quotidien...(avec des galettes bretonnes :saoul: )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tivestives-1.spaces.live.com/default.aspx?wa=wsignin1.0
Tives



Masculin Nombre de messages : 319
Age : 48
Localisation : Ici
Date d'inscription : 01/06/2008

MessageSujet: Re: Le lait de vache : méfiance et prudence   Mer 11 Juin - 1:45

Rick Springfield a écrit:
TIVES a écrit:
Je m'empêcherai pas de boire du lait ou des produits laitiers, car j'aime ça! Et pour ceux qui y sont allergiques, il y a des produits laitiers qui se vendent sans lactose. C'est ce dernier qui cause des allergies au produit laitier, et non le lait comme tel.


Il y a aussi certains organismes qui font une allergie au lait du a un déficit d'une enzyme digestive qui transforme le lactose en glucose ainsi leur organisme deviens plus fragile et ce dérèglement cause une allergie aux produits laitiers.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tivestives-1.spaces.live.com/default.aspx?wa=wsignin1.0
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le lait de vache : méfiance et prudence   Aujourd'hui à 5:12

Revenir en haut Aller en bas
 
Le lait de vache : méfiance et prudence
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» lait de vache
» lait de vache à 3 mois
» Le lait de vache
» Le lait de vache = poison ?
» lait de chèvre vs. lait de vache

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AFDP Histoire et Sciences :: Sciences :: Sciences :: Actualités scientifiques-
Sauter vers: