Forum de discussion autour de l'histoire et des sciences
 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Les sumériens

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Rick

avatar

Masculin Nombre de messages : 709
Age : 38
Localisation : Dans la nuit des temps
Date d'inscription : 02/06/2008

MessageSujet: Les sumériens   Lun 9 Juin - 1:57

Pomme Golden a écrit:
Les sumériens :



Voilà une bien étrange civilisation que les sumériens, venue d'on ne sait où, précurseurs de l'écriture.

Ex :

Sceau sumérien ( environ - 4 000 avant J.C )



Les " Annunakiens " des mythes sumériens, " ceux qui descendaient du ciel sur la Terre ", étaient des extra-terrestres venant d'une planète encore inconnue de notre système solaire. source :

http://secretebase.free.fr/ovni/histoire/art/art.htm

Wikipédia :

Le nom Sumer ou Shumer, écrit en cunéiforme KI.EN.GI, désigne une région de la basse Mésopotamie antique (actuellement la partie Sud de l'Iraq) en bordure du golfe Persique (situé à cette époque au nord-ouest de l'actuel golfe). Il a donné son nom aux Sumériens, peuple non sémitique d'origine mal connue, qui y était établi au IVe millénaire av. J.-C.

Le problème sumérien

La civilisation sumérienne semble être apparue assez soudainement, en Mésopotamie, sur un fond d’organisation préurbaine. Son développement est caractérisé par l’invention de l’écriture et de l’architecture. L’apparition de cette civilisation urbaine est tellement soudaine qu’on la pensa importée d’ailleurs. Mais on n’a jamais trouvé avec certitude cet « ailleurs » : on a avancé l'hypothèse de l'Iran, ou de l'Est en général, mais aussi celle de l'île de Bahreïn.

La découverte en 1961 à Tartaria (Roumanie) de tablettes d'argile avec des signes pictographiques, datées par 14C à peu près 1000 ans avant Sumer, ont conduit certains scientifiques russes, britanniques et américains a suggérer que les sumériens ont leur origine dans l'espace carpato-danubien.


Structure politique

L’utilisation de l’écriture débouche sur une organisation complexe de la société. Elle est administrée, de façon méticuleuse et tâtillonne, par un État monarchique et sacerdotal dirigé par un roi (lugal, « homme grand ») ou un prince (ensi, autrefois lu patesi).

Le sumérologue Th. Jacobsen propose l’idée d’une démocratie primitive aux origines de Sumer. En s’appuyant principalement sur les mythes qui mettent en scène des assemblées où interviennent des héros, des hommes ou des divinités (épopée de Gilgamesh), il pense que la plus ancienne institution politique aurait été une assemblée d’hommes libres où des Anciens aurait géré des affaires courantes et lorsque le besoin s’en faisait sentir, auraient délégué des pouvoirs à un « en » pour des travaux importants ou à un « lugal » en cas de guerre. Dans ce système, les autorités religieuses et royales auraient pu se développer au détriment d’hommes libres.

K. Wittfogel défend la thèse d’un Etat hydraulique. La civilisation sumérienne offre un exemple, parmi d’autres, de l’existence d’un pouvoir despotique exigé par la nécessité d’organiser et d’administrer un réseau de distribution de l’eau : il fallait répartir équitablement celle-ci, mais aussi obtenir par la corvée le travail nécessaire à sa création, puis à son entretien. Cette théorie pouvait facilement se fondre avec celle d’une démocratie primitive et le despotisme du pouvoir royal. Elle a été combattue, notamment après les recherches de R. McAdams, qui montrent que les réseaux d’irrigation de Sumer au début du IIIe millénaire ne nécessitaient pas un pouvoir coercitif, chaque agglomération n’ayant besoin que d’un territoire réduit pour subvenir à ses besoins. De plus, les historiens n’ont pas trouvé dans les textes la preuve que le despotisme oriental soit issu des problèmes liés à la gestion de l’eau, même si l’une des tâches royales a été d’assurer la construction et la gestion des canaux. Les recherches en ce domaine ne sont pas terminées et l’on peut se demander si l’aménagement régional de Mari, dont la réalisation a certainement exigé de très gros moyens en homme et en temps, a pu se faire sans un pouvoir coercitif, s’appuyant sur l’idée de l’Etat et de ses besoins.

Religion



La religion sumérienne a influencé l'ensemble de la Mésopotamie pendant près de 3000 ans. Elle est une composante très importante de la vie, privée comme publique, des Sumériens et donne naissance à des représentations artistiques comme à des œuvres littéraires. Dans la conception sumérienne, le souverain n'est que le dépositaire de la divinité : sa fonction est sacerdotale aussi bien que politique.
La religion sumérienne est caractérisée par son polythéisme et son syncrétisme. Son panthéon compte une grande variété de dieux structurés en une hiérarchie stricte, calquée sur la société humaine. Au sommet se trouve la triade cosmique constituée de :

An (« dieu-ciel »), maître du ciel, roi des dieux, et sa parèdre Antum ;
Enlil (« seigneur-air »), maître de la terre, démiurge, dieu protecteur de Nippur, et sa parèdre Ninlil ;
Enki (« seigneur-terre » ?), Ea pour les Sémites, maître des eaux douces, dont la ville sainte est Eridu.
Sous cette triade se trouvent les divinités astrales comme le dieu-lune Nanna (Sîn en akkadien) et le dieu-soleil Utu (Shamash en akkadien) ; puis les dieux infernaux et les dieux guerriers ; puis les dieux de la nature et les dieux guérisseurs ; puis les dieux d'instruments (pioche, moule à briques, etc.) et enfin les esprits et autres démons.




Source :http://fr.wikipedia.org/wiki/Sumer

Art sumérien : statuettes étranges



Il y a 4 000 ans avant J.C., des artistes sumériens ont sculpté ces statuettes d'environ 14 centimètres, au corps d'humanoïdes mais à tête étrange et... toujours de grands yeux...
Ces statuettes sont exposées au musée de Bagdad.





Alors que voici aussi des statuettes sumeriennes :



Ecriture sumérienne



Ecritures cunéiformes :



Les plus anciennes tablettes furent découvertes dans le temple d'Inanna à Uruk, elles datent d'environ 3300 avant J.-C. Ces tablettes sont certainement rédigées en sumérien. Les inventeurs de l'écriture seraient donc les Sumériens.

Ces premières tablettes sont rédigées dans une écriture pictographique. Avec des pictogrammes, l'on peut écrire des textes très basiques, comme des relevés comptables. Mais, il est impossible d'écrire des textes complexes, comme des mythes ou des traités divinatoires. Les Sumériens inventèrent d'autres signes pour leur permettrent d'écrire leur langue dans sa totalité, c'est-à-dire, d'écrire tous les sons des mots qu'ils entendaient.

source :http://www.ezida.com/ecriture.htm


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://heavyharmonies.com/cgi-bin/gletter.cgi?Letter=A
 
Les sumériens
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La Bible : plagiat de mythes Sumériens
» Un dossier sur les tablettes des sumériens
» les sumériens
» Civilisation sumérienne - Les annunakis
» Les mystérieux sumériens

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AFDP Histoire et Sciences :: Histoire :: Histoire :: Histoire ancienne-
Sauter vers: