Forum de discussion autour de l'histoire et des sciences
 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Stress et communication neuronnale

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
justeuneombre
Admin


Féminin Nombre de messages : 48
Age : 32
Localisation : France
Date d'inscription : 02/06/2008

MessageSujet: Stress et communication neuronnale   Mer 23 Juil - 19:45

Alors je ne sais pas si cette news va intéresser du monde mais personnellement elle m'a intéressé.
Tout le monde sait je pense que les stress provoque pas mal de réaction physique chez les gens (normal à la base le stress est sensé doper la personne pour une courte periode de manière a ce qu'elle puisse sortir de la situation dites d'agression) qui difers selon que le stress est passager ou qu'il devient chronique.
En tout cas j'espère que cela sera utile

Citation :
Paris, 11 juillet 2008

Décryptage des effets d'une hormone du stress sur la communication neuronale

Des chercheurs du CNRS et de l'Inserm(1) au sein du futur NeuroCampus de Bordeaux viennent de montrer comment l'une des hormones du stress régule, à court et à long terme, la transmission neuronale cérébrale et permet aux connexions neuronales de s'adapter. Ces travaux, dirigés par Laurent Groc et Francis Chaouloff, devraient entraîner l'identification de nouvelles cibles thérapeutiques dans les pathologies psychiatriques telles que l'état de stress post-traumatique ou la dépression. Ces résultats sont publiés le 11 juillet 2008 dans Nature Neuroscience.
Quand nous sommes soumis à un stress, nos glandes surrénales sécrètent des hormones qui vont agir dans l’organisme entier. Le cortisol, l’une d’entre elles, nous permet de nous adapter physiquement et psychiquement à ce stimulus. En revanche, suite à un stress de grande ampleur ou répété sur lequel l’individu n’a pas de contrôle, le cortisol est alors sécrété en grande quantité et de manière durable. Cette hypersécrétion a alors des conséquences néfastes pour tout l’organisme de cet individu, au point d’accélérer le vieillissement et de faciliter l’apparition de maladies, telle la dépression.

Les chercheurs ont montré que dans une région du cerveau, l’hippocampe, la corticostérone (l’équivalent du cortisol humain chez le rat de laboratoire) modifie l’intensité de transmission des synapses excitatrices(2). À la grande surprise des chercheurs, cette hormone augmente la mobilité des récepteurs situés à la surface des neurones, permettant ainsi aux connexions synaptiques de s’adapter plus efficacement aux demandes de l’activité cérébrale. L’hormone du stress est en quelque sorte une alarme qui mobilise les récepteurs !

De plus, lorsque les neurones sont en présence de corticostérone de manière momentanée, les capacités de plasticité synaptique(3) sont augmentées. Cet effet est dû à l’augmentation de la mobilité des récepteurs. Si ce premier effet est bénéfique, à l’inverse, en cas de stress prolongé (stimulation par la corticostérone de quelques heures) les capacités de plasticité synaptique sont diminuées. Cet effet antagoniste s’explique par le fait qu’après un certain délai, cette hormone du stress n’augmente pas seulement la mobilité des récepteurs mais aussi le nombre de récepteurs mobilisés au niveau de la synapse, diminuant ainsi les possibilités de plasticité de cette dernière.

La caractérisation de ces nouveaux mécanismes ouvre de nombreuses pistes de recherche avec des retombées à la fois fondamentales et vraisemblablement cliniques. On peut désormais concevoir que chez certains individus soumis à des stress importants, l’absence de mobilité des récepteurs contribue à l’absence d’adaptation de l’individu. La plasticité des synapses lors des états de stress dépendrait alors d’interactions dynamiques entre le cortisol et les récepteurs neuronaux qui modulent l’activité du cerveau. Plus ça bouge, plus on s’adapte !

Notes :
1) Laboratoire Physiologie Cellulaire de la Synapse UMR5091 CNRS et Neurocentre U862 Inserm, Université de Bordeaux.
2) Les synapses excitatrices représentent plus de 80% des synapses. Les neurones communiquent entre eux au niveau des synapses. Schématiquement, cette jonction contient un élément pré-synaptique, d'où provient l'information, et un élément post-synaptique qui la reçoit. Lorsque le compartiment pré-synaptique est stimulé par un signal électrique, il libère des messagers chimiques, appelés neurotransmetteurs. Et quelques millièmes de seconde plus tard, ces neurotransmetteurs se fixent au niveau de récepteurs spécifiques.
3) Capacité d'une synapse à modifier l'information qu'elle transmet.

Références :
The stress hormone corticosterone conditions AMPA receptor surface trafficking and synaptic potentiation, Groc L., Choquet D., Chaouloff F., Nature Neuroscience, Advance Online Publication. DOI 10.1038/nn.2150. 11 juillet 2008.

Contacts :
Chercheurs
CNRS : Laurent Groc

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://photo-ombre.spaces.live.com/
Homme Curieux



Masculin Nombre de messages : 88
Age : 45
Localisation : Banlieue Parisienne
Date d'inscription : 22/06/2008

MessageSujet: Re: Stress et communication neuronnale   Jeu 24 Juil - 1:31

Le fonctionnement des hormones est toujours très intéressant. Le fonctionnement chimique du cerveau est assez complexe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
justeuneombre
Admin


Féminin Nombre de messages : 48
Age : 32
Localisation : France
Date d'inscription : 02/06/2008

MessageSujet: Re: Stress et communication neuronnale   Jeu 24 Juil - 22:56

Oui c'est vrai, l'être humain, et toutes les autres formes de vie d'ailleurs, sont passionnants !
En fait ce que j'aime dans ce sujet c'est que le stress et la réaction chimique qu'il engendre provoque des changements de coportement, le sujer pense différemment... C'est un peu comme un lien entre notre raisonnement (notre "âme") et notre cerveau.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://photo-ombre.spaces.live.com/
Rick



Masculin Nombre de messages : 709
Age : 38
Localisation : Dans la nuit des temps
Date d'inscription : 02/06/2008

MessageSujet: Re: Stress et communication neuronnale   Ven 25 Juil - 1:27

Ca peut engendrer des maladies aussi, qu'elle soit extérieure qu'intérieure.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://heavyharmonies.com/cgi-bin/gletter.cgi?Letter=A
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Stress et communication neuronnale   Aujourd'hui à 5:15

Revenir en haut Aller en bas
 
Stress et communication neuronnale
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Niveau de stress et son orientation : test
» Le stress peut faire vomir?
» Le Magnésium: un anti-stress naturel
» Changement de traitement, le stress!
» Des exercices pour réduire son stress en voiture

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AFDP Histoire et Sciences :: Sciences :: Sciences :: Actualités scientifiques-
Sauter vers: