Forum de discussion autour de l'histoire et des sciences
 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Jean-Dominique Cassini

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Rick



Masculin Nombre de messages : 709
Age : 38
Localisation : Dans la nuit des temps
Date d'inscription : 02/06/2008

MessageSujet: Jean-Dominique Cassini   Mar 22 Juil - 21:34

Jean-Dominique Cassini, italien naturalisé français, fut l'un des astronomes les plus célèbres de son époque. En Italie, d'abord, à Bologne, puis en France, à l'observatoire de Paris qu'il fondera et sur lequel régnera sa dynastie durant 4 générations.

Giovanni (ou Gian) Domenico Cassini naît le 8 juin 1625 à Périnaldo, petite ville du comté de Nice alors sous domination génoise. Après des études de lettres, de théologie et de droit au collège Jésuite de Gènes, il part à l'abbaye de San Fructuoso où il fait preuve de son intérêt pour l'astronomie, l'astrologie et les mathématiques mais aussi la poésie.
En 1644, il est alors invité par le marquis Cornelio Malvasia, sénateur de Bologne, lui aussi grand amateur d'astrologie, dans son observatoire où, avec les instruments acheté par le marquis, il travaille avec les pères jésuites Giovanni Riccioli et Francesco Grimaldi qui complètent son éducation. La qualité de son travail à l'observatoire du marquis Malvasia lui permettent alors avec l'appuis de celui-ci, en 1650, de devenir professeur de mathématiques et d'astronomie à l'université de Bologne où il continue ses observations.



En 1652-1653, il observe une comète dont il publie ses observations. Dans cet ouvrage, il place alors, bien après les découvertes de Galilée, la Terre au centre du système solaire... Puis, toujours en 1653, il fait rectifier le gnomon de la méridienne de l'église San Petronio, ce qui lui donne une solide réputation.
Cependant, l'astronomie n'était pas sa seule occupation. En 1657, il est appelé par le Pape Alexandre VII qui lui demande conseil lors de négociations entre Bologne et Ferrara au sujet de la régulation du Pô et du Reno. Ces conseils seront les débuts de plusieurs années de service auprès du Pape, qui le nomme en 1663 surintendant des fortifications, puis en 1665 surintendant des eaux.
Parallèlement, il reste professeur à Bologne et continue ses observations. Il étudie le Soleil, publie des tables des satellites de Jupiter en 1662, observe une nouvelle comète en 1664 qui lui permet d'établir une nouvelle théorie sur les orbites des comètes, toute aussi fausse que la première, où celles-ci auraient comme origine Sirius.
C'est au début de la même année qu'il reçoit de nouvelles lunettes. Sa première cible est Jupiter, dont il découvre les bandes et nuageuses et les taches, qui lui permettent de mesurer la durée de rotation de la planète géante, dont il décèle par ailleurs l'aplatissement aux pôles. Ces lunettes lui permettent de plus, en 1666, de mesurer la période de rotation de Mars à moins de 3 minutes près. Enfin, en 1668, il publie des tables des satellites de Jupiter, sur lesquelles il découvre des erreurs qu'il attribue à une vitesse finie de la lumière, avant de rejeter cette hypothèse. Ce sont ces mêmes tables qui permettront à Olaüs Roemer quelques années plus tard de calculer la vitesse de la lumière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://heavyharmonies.com/cgi-bin/gletter.cgi?Letter=A
Rick



Masculin Nombre de messages : 709
Age : 38
Localisation : Dans la nuit des temps
Date d'inscription : 02/06/2008

MessageSujet: Re: Jean-Dominique Cassini   Mar 22 Juil - 21:42

Le travail de Cassini, tant dans le domaine de l'astronomie qu'auprès du Pape, lui assurent alors une renommée internationale. C'est ainsi que Colbert, cherchant des correspondants à l'étranger pour la nouvelle Académie Royale des Sciences, lui offre de devenir correspondant permanent, ce que Cassini accepte, puis lui demande de venir à Paris pour un temps limité l'assister dans la construction de l'observatoire de Paris. Le voyage est payé et le salaire élevé.
Le sénat de Bologne et le Pape acceptent alors de le laisser partir pour une durée maximale de deux ans. C'est ainsi que le 25 février 1669 Cassini part pour Paris, qu'il atteindra le 4 avril.



Quand Gian Domenico Cassini arrive à Paris, il pense n'y rester qu'un temps. Son français est hésitant, son caractère autoritaire et il n'essaie pas alors de s'adapter. Cependant, peu à peu les conditions de travail le séduisent. En septembre 1671, malgré les rappels du Pape, il s'installe à l'observatoire encore inachevé et commence ses observations avec les instruments fournis par Colbert, commandés comme ses instruments précédents chez le célèbre opticien de Rome Campani. Cassini demande alors sa naturalisation, qu'il obtient en avril 1673. Il devient alors Jean-Dominique Cassini et se marie avec Geneviève de Laistre l'année suivante.
Directeur de l'observatoire, Cassini va enchaîner pendant 40 ans les observations. Il découvre le deuxième satellite de Saturne, Japet, l'année de son installation à l'observatoire, puis Rhéa en 1672, suivis de Tethys et Dione 12 ans plus tard. En 1675, il découvre la division de Cassini dans les anneaux de saturne, connue désormais de tous les astronomes amateurs, ce qui donne une idée des performances des instruments de l'époque, Il est de plus l'un des premiers à trouver la bonne explication de la consistance des anneaux, qu'il imagine composés d'une multitude de petits satellites.
Une opposition de Mars a lieu en 1672. En coordination avec Richer, à Cayenne, Cassini peut ainsi mesurer la parallaxe solaire avec 10% d'erreur, ce qui permet enfin de connaître avec une bonne précision les distances dans le système solaire.
En 1679, il dessine une grande carte de la Lune qu'il présente à l'Académie des Sciences. Elle ne sera égalée qu'avec l'arrivée de la photographie.

En 1683, il étudie la lumière zodiacale, à laquelle il donne une explication cosmique et non météorologique comme on le croyait alors. Il obtient de plus de mesurer la "méridienne", la longueur de l'arc de cercle de Dunkerque à Perpignan, mesure nécessaire pour connaître la forme de la Terre, allongée aux pôles ou à l'équateur. La mort de Colbert, un an plus tard, coupera cependant les financements et ce travail sera stoppé.
Dix ans plus tard, en 1693, il découvre les lois de la libration de la Lune, à la suite de Kepler et Hévélius.

A partir de 1709, son fils, Jacques Cassini, prend graduellement les fonctions de directeur de l'observatoire jusque là tenues par son père, qui a alors 84 ans (il faut noter que ces fonctions de directeur ne seront officielles qu'en 1771, la direction auparavant étant théoriquement tenue par l'Académie des Sciences). La vue de Jean-Dominique Cassini se détériore en effet rapidement, et il devient aveugle l'année suivante.
Il meurt le 14 septembre 1712 à l'âge de 87 ans.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://heavyharmonies.com/cgi-bin/gletter.cgi?Letter=A
 
Jean-Dominique Cassini
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 31-Haute-Garonne
» Les Après-midis de LOUIS XVI par Jean-Dominique Bourzat
» Les Gamain, une dynastie de serruriers à la cour de Versailles. De Jean-Dominique Bourzat
» La géographie culturelle selon Dominique Crozat et Jean-Paul Volle (Montpellier III)
» RUSCA Jean-Baptiste-Dominique

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AFDP Histoire et Sciences :: Histoire :: Histoire :: Histoire moderne-
Sauter vers: