Forum de discussion autour de l'histoire et des sciences
 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Livingstone & Stanley

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Rick



Masculin Nombre de messages : 709
Age : 38
Localisation : Dans la nuit des temps
Date d'inscription : 02/06/2008

MessageSujet: Livingstone & Stanley   Mer 16 Juil - 20:47

Livingstone (David), explorateur né à Blantyre, dans le Lanarkshire (Écosse), le 19 mars 1813, mort à Tchitambo, dans l'Ilala (Afrique centrale), le 1er mai 1873. Placé dans une filature de coton pour se préparer au commerce, il commença seul le latin et put enfin faire ses étude de médecine et de théologie à l'université de Glasgow. Il entra alors dans la Société des missions de Londres et, en 1840, il partit pour l'Afrique australe. Il épousa la fille d'un autre missionnaire, le docteur Mollet, et se consacra d'abord tout entier à l'oeuvre des missions.



Quelques années plus tard, David Livingstone conçut le projet d'entreprendre un voyage d'exploration (L'exploration de l'Afrique). Il se mit en route le 1er juin 1849 et découvrit le lac Ngami. En avril 1850, il tenta, avec sa femme et ses enfants, une seconde expédition dans les mêmes régions, mais la mouche tsé-tsé l'obligea à rebrousser chemin. En 1851, il découvrit le Zambèze. Ce fut en 1852 qu'il entreprit son quatrième voyage qui fut le plus fécond en résultats et dura quatre années; cette fois, il traversa l'Afrique, de Saint-Paul de Luanda, à l'Ouest, à Quilimane, à l'Est.

Les deux sociétés de géographie de Londres et de Paris lui décernèrent chacune une médaille d'or. Livingstone retourna en Afrique en 1858, et, dans un nouveau voyage, il reconnut d'une façon plus précise le Zambèze inférieur, explora complètement le Chiré et retrouva le lac Nyassa auquel le Chiré sert de déversoir. Enfin, en 1865, David Livingstone se remettait en route, se proposant d'achever la reconnaissance du Tanganyika et de porter ses explorations aussi loin que possible au Nord et à l'Ouest Arrivé à la côte orientale d'Afrique en mars 1866, Livingstone remonta la Rovouma et passa au Nord du lac Nyassa.

Il se vit abandonné en 1866 par une partie des hommes de son escorte, qui revinrent à Zanzibar, annonçant faussement, en mars 1867, qu'il était mort assassiné par les sauvages. Pendant ce temps, David Livingstone explorait la partie Sud du Tanganyika auquel il rattachait l'origine du Nil, et il atteignait les lacs Bangouélo et Moéro. La nouvelle de sa mort courut encore, mais les lettres de son compagnon, le docteur Kirk, en 1871, apprirent que Livingstone venait de visiter Ujiji et Manyéma. C'est à ce moment que Henry Stanley s'était mis à sa recherche; il le rencontra en novembre 1871, à Ujiji sur la rive orientale du lac Tanganyika. Après le départ de Stanley, David Livingstone continua ses explorations vers les sources du Loualaba et dans la région située au Sud-Ouest du Tanganyika. Il se dirigeait vers le lac Bangouélo, quand il succomba à la dysenterie, non loin de ce lac. Après le retour de Stanley, diverses expéditions avaient été organisées pour porter secours à Livingstone. Deux furent envoyées par la Société de géographie de Londres, l'une sous la conduite de Cameron, l'autre commandée par le lieutenant Grandy; cette dernière échoua. Son corps, ayant finalement été rapporté en Angleterre, fut enseveli avec des honneurs exceptionnels à Westminster, aux frais du Trésor. Au cours de son existence, il avait allié le triple caractère du géographe, du médecin et du missionnaire philanthrope : il avait toujours travaillé de tout son pouvoir à l'extinction du trafic des esclaves dans les pays qu'il avait visités.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://heavyharmonies.com/cgi-bin/gletter.cgi?Letter=A
Rick



Masculin Nombre de messages : 709
Age : 38
Localisation : Dans la nuit des temps
Date d'inscription : 02/06/2008

MessageSujet: Re: Livingstone & Stanley   Mer 16 Juil - 20:50

Stanley, Henry Morton (de son premier nom : John Rowlands ), voyageur né près de Denbigh (Pays de Galles) le 28 janvier 1844, mort en 1904 à Londres. Fils d'un fermier, John Rowland, il fit ses premières études dans la maison des pauvres de Saint-Asaph. A quinze ans, il partit pour la Nouvelle-Orléans sur un navire où on l'employait au service des cabines. Adopté par un marchand du nom de Stanley, il s'engagea au début de la guerre de sécession dans l'armée confédérée, puis passa dans la marine fédérale. A la paix, il se fit reporter d'un journal en Turquie. Le New York Herald le choisit comme correspondant à la suite de l'armée anglaise en Abyssinie (1867), puis en Espagne, et l'envoya en 1870 à la recherche de David Livingstone dont on n'avait reçu aucune nouvelle depuis deux années.



Henry Stanley, parti de Bombay, parvint à Zanzibar en janvier 1871, et le 10 novembre découvrit Livingstone à Ujiji, sur le Tanganyika. Il le ravitailla et jusqu'en 1872 coopéra à l'exploration du Tanganyika. Revenu en Angleterre en juillet 1872, Stanley reçut un accueil enthousiaste et la grande médaille de la Société de géographie. Le New York Herald et le Daily Telegraph lui confièrent en 1874 la direction d'une expédition au centre de l'Afrique. Stanley, à la tête de 300 hommes, explora la région du lac Victoria-Nyanza, puis l'Albert-Nyanza et découvrit qu'il n'avait aucune communication avec le Tanganyika, puis que le grand cours d'eau découvert par Livingstone, et qu'il croyait être le Nil, était en réalité le Congo.

Stanley mit ensuite plusieurs mois à descendre en canot le fleuve, au milieu de difficultés inouïes et atteignit Saint-Paul de Loanda, puis Zanzibar et revint en Angleterre en 1878. Stanley entreprit une nouvelle expédition en Afrique en 1879 pour le compte de la Belgique : elle avait un but purement économique, le développement du commerce sur le Haut Congo. Stanley y réussit admirablement et établit une ligne de comptoirs sur le Congo, depuis son embouchure jusqu'à Stanley Pool. C'est à la suite de cette expédition que fut fondé l'Etat libre du Congo. Henry Stanley, en 1887, fut envoyé par l'Angleterre au secours d'Emin Pacha. Il conduisit une véritable armée de 700 hommes qui finit par ramener le gouverneur de l'Afrique équatoriale, mais après avoir livré combats après combats et avoir versé des flots de sang.

Au point de vue géographique, Stanley avait découvert une forêt immense dans le Haut-Congo, une montagne très élevée sur le Nyanza, qui fut nommée Ruwenzori, le fleuve Aroubimi, certaines des sources du Nil Blanc (lac Albert-Edward). Stanley, après être resté au Caire jusqu'au printemps de 1890, reçut en Angleterre une série d'ovations. Le 12 juillet, il épousait à Westminster une artiste très connue, Miss Dorothy Tennant, et depuis il jouit de sa gloire, entreprenant à travers les États-Unis et l'Angleterre une suite de conférences fructueuses, relatives à ses découvertes. Stanley retourne s’établira définitivement en Angleterre et reprendra la nationalité britannique en 1892. Il sera même élu membre du Parlement trois ans plus tard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://heavyharmonies.com/cgi-bin/gletter.cgi?Letter=A
Rick



Masculin Nombre de messages : 709
Age : 38
Localisation : Dans la nuit des temps
Date d'inscription : 02/06/2008

MessageSujet: Re: Livingstone & Stanley   Mer 16 Juil - 21:00

Les expéditions de Livingstone






Les expéditions de Stanley

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://heavyharmonies.com/cgi-bin/gletter.cgi?Letter=A
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Livingstone & Stanley   Aujourd'hui à 5:14

Revenir en haut Aller en bas
 
Livingstone & Stanley
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Y a rien comme les finales de la coupe Stanley.
» Saturn 3 (1980) Stanley Donen
» Kim stanley Robinson
» Van Stanley Bartholomew Wallach
» La Divinité de JESUS ( ahmed deedat et le pasteur stanley )

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AFDP Histoire et Sciences :: Histoire :: Histoire :: Histoire contemporaine-
Sauter vers: