Forum de discussion autour de l'histoire et des sciences
 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Heinz Guderian

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Rick



Masculin Nombre de messages : 709
Age : 38
Localisation : Dans la nuit des temps
Date d'inscription : 02/06/2008

MessageSujet: Heinz Guderian   Mar 8 Juil - 20:51

Né à Kulm, Prusse Orientale, 17 juin 1888. Mort à Schwangau, Bavière, 14 mai 1954.

Issu d’une famille d’officiers prussiens, Heinz Guderian rejoint l’armée en 1901, lorsqu’il entre à l’école des cadets de Karlsruhe. Deux ans plus tard, il intègre l’école de Gross-Lichterfelde (située près de Berlin). Après la guerre il sert dans la Reichswehr, limitée à 100.000 hommes suite au Traité de Versailles et il se spécialise dans le transport militaire mécanisé et aide au développement des premiers chars de l'Allemagne malgré l'interdiction d’élaborer la moindre force blindée. Il récupère chaque livre concernant la guerre motorisée et traduit les travaux du Capitaine B.H. Liddel Cerf. Guderian lit aussi un livre d’un certain officier français nommé : Charles de Gaulle.



En 1929 Guderian fait vraiment connaissance avec les chars. Lors d’un voyage en Suède, il est invité par un bataillon de chars Suédois, ce qui lui a permis d'apprendre à conduire un de leurs chars M21. S’étant fait la main, il acquis une certaine expérience et confiance dans l'élaboration d'opérations conjointes entre l'infanterie et les chars.

En 1930 il prend le commandement du 3ème Bataillon de véhicules automobiles prussien, équipé de quelques voitures blindées, de chars factices et d'armes antichars. Un secteur dans lequel l'influence de Guderian s'est avérée être d’une importance considérable était les communications; la clef pour commander et contrôler. Dès le commencement de la guerre, chaque blindé allemand avait au moins un récepteur de radio et chaque blindé de commandement avait un émetteur, ce qui a donné aux formations blindées allemandes une flexibilité tactique importante.

Beaucoup d'officiers supérieurs, n'étaient pas prêts pour accepter les idées de Guderian, il ne faisait pas partie des émules de l’école de guerre; il n’était qu’un technicien sans notion de stratégie. Cependant, un de ses partisans les plus enthousiastes et qui croyait en l’armée blindée, n'était qu’autre qu'Adolf Hitler.

Après l'invasion des Sudètes, Guderian est devenu le Chef der Schnellen Truppen, il est responsable du recrutement, de la formation et la technique des unités motorisées et blindées de toute les Wehrmacht. En 1938 il a publié son livre sur l’arme blindée, Achtung-Panzer!. Ce livre explique comment les unités blindées allemandes doivent être créées et employées.

Une chose dont Guderian était inquiet était la coopération de la nouvelle arme blindée et de l’infanterie, employer les blindés simplement en tant qu'appui d'infanterie non mécanisée, c’était un retour aux pratiques de 1916-18. Dans ce rôle, les blindés sont quelque peu limités, ils ne peuvent avoir aucun impact opérationnel. Une de ses principales conclusions était que les meilleurs résultats pouvaient être réalisés avec une masse de blindés mélangeant l'effet de surprise, et une force de frappe puissante et concentrée en un endroit. La BlitzKrieg était née.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://heavyharmonies.com/cgi-bin/gletter.cgi?Letter=A
Rick



Masculin Nombre de messages : 709
Age : 38
Localisation : Dans la nuit des temps
Date d'inscription : 02/06/2008

MessageSujet: Re: Heinz Guderian   Mar 8 Juil - 20:56

Lors de l’entrée en guerre, il est promu Général der Panzertruppen et reçoit le commandement du XIX.A.Korps (mot.), qu'il mène durant la campagne Polonaise et la bataille de la France. Il fit une démonstration parfaite du concept d'attaque éclair, sur un front étroit. Ce sont ses chars qui arrivent les premiers sur la Meuse, (le 14 mai 1940) puis atteindre la Manche (le 20 mai). Guderian se tenait souvent près du front pour pouvoir prendre contrôle personnellement de sa troupe chaque fois que celà était nécessaire. Guderian a joué un rôle non négligeable dans la victoire sur la France en 1940.



Il reçoit le commadement de la Panzergruppe.2 pour la campagne de Russie (le 16/11/1940), cette gruppe change de nom au mois de novembre 1941 et devient la 2.Panzer.Armee, qu'il mène jusqu'aux portes de Moscou. Avec l’aide de la 3.Pz.Armee sous commandement de Hoth, d'importantes poches contenant des d'importantes quantités de soldats et de chars russes, ont été créées puis traitées par l'infanterie allemande, celle-ci suivant difficilement le train des blindés, des forces importantes ont pu s'échapper . Malgré les délais de remplacement des chars perdus, les groupes de partisans et l’arrivée des nouveaux blindés russes, l'O.K.W. a toujours cru pouvoir capturer Moscou avant l'hiver. Hitler décide alors de commuter l'effort principal axé sur Moscou vers l'Ukraine, en dépit des protestations des officiers supérieurs et de Guderian. Pour eux, seule la capture de Moscou pouvait garantir une victoire allemande. Guderian reçoit la croix de chevalier avec feuilles de chêne le 10 juillet 1941.

L’attaque finale sur Moscou continue jusqu'en octobre, quand soudain les pluies d'hiver s’abattent, les Panzer de Guderian sont collés dans la boue et l’approvisionnement en munitions, en carburant et en alimentation devient presque impossible. La 2.Pz.Armee de Guderian avait franchit la frontière en juin avec 600 chars, il ne possède plus que 50 machines opérationnelles en novembre 1941. La pluie est suivie du terrible hiver russe, le plus dur de mémoire connue, Guderian a été finalement arrêté par la combinaison de l'hiver russe, de l'épuisement de ses troupes et des contre-attaques des Russes, il avait atteint les faubourgs de Moscou, mais était incapable de tenir le terrain conquis.

Hitler s’est alors retourné contre Guderian et d'autres officiers, les mêmes hommes qui pendant deux ans avaient remporté des batailles remarquables, il congédiât de nombreux officiers dont Rundstedt, Leeb et Guderian. Suite à la défaite de Stalingrad et les événements d’Afrique, Hitler rappelle Guderian le 1 mars 1943 comme General inspekteur der Panzertruppen. Les responsabilités de Guderian inclues : l'équipement, l'organisation et la formation de la Panzerwaffe. Cela comporte non seulement les Panzer de l'Armée et les Panzer-Grenadiere mais aussi les troupes blindées de la Waffen SS, de la Luftwaffe et même les trains blindés.

Après les expériences dramatiques de l'année passée, Guderian a la tâche de remettre la Panzerwaffe sur ses pieds. Lors de cette remise sur pied, Guderian conçoit des livrets pleins d'humour afin de remplacer les manuels habituels des équipages de char, ils ont été écrits avec l'argot quotidien du soldat et ils couvrent chaque aspect de maintenance et de la vie à bord d'un char à l’aide de petits dessins.

Guderian conserve son poste, est toutefois nommé chef d’état-major de l’OKH après l’attentat du 20 juillet 1944 mais est constamment en désaccord avec Hitler, jusqu'au 21 mars 1945, date à laquelle il a été finalement limogé. Bien qu'il ait été accusé de crimes de guerre, aucune accusation sérieuse n'a été trouvée contre lui au grand "dam" des Russes, il est emprisonné jusqu'en 1948.

Il décède le 14 mai 1954 à Schwangau en Bavière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://heavyharmonies.com/cgi-bin/gletter.cgi?Letter=A
 
Heinz Guderian
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Heinz Stahlschmidt
» Guderian: la Blitzkrieg c'est lui!
» HEINZ ERVEN et son paradis
» Revenue des couches lavables
» Helmut Graf von Zborowski

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AFDP Histoire et Sciences :: Histoire :: Histoire :: Histoire contemporaine-
Sauter vers: