Forum de discussion autour de l'histoire et des sciences
 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Roland Freisler

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Rick



Masculin Nombre de messages : 709
Age : 38
Localisation : Dans la nuit des temps
Date d'inscription : 02/06/2008

MessageSujet: Roland Freisler   Lun 30 Juin - 20:15

(né le 30 octobre 1893 à Celle – mort le 3 février 1945 à Berlin) était un juriste allemand. Il débuta sa carrière sous la République de Weimar, puis la continua sous le Troisième Reich. Il accéda en août 1942 à la présidence du Volksgerichtshof, la plus haute cour de l'État national-socialiste pour les affaires pénales politiques, fonction qu'il occupera jusqu'à sa mort lors d'une attaque aérienne sur Berlin, trois mois avant la fin de la Seconde Guerre mondiale.

Il est considéré comme étant le juge responsable de milliers de condamnations à mort prononcées dans les procès des trois dernières années du régime national-socialiste - des procès généralement publics dont les jugements étaient souvent établis d'avance et qu'il présidait ; il est aujourd'hui le juge pénal du "troisième Reich" le plus connu de triste mémoire. Sûr de lui, irascible et aimant à humilier les accusés, il est un exemple caractéristique des violations juridiques au temps du nazisme dans le cadre de la terreur nationale organisée par le régime. En effet il était le représentant de la terreur judiciaire nazi, en particulier dans la poursuite des résistants du 20 juillet 1944.



À la différence de presque toutes les autres figures marquantes de l'élite dirigeante nationale-socialiste, Roland Freisler est peu connu du public jusqu'aujourd'hui. Juriste, Freisler servit au cours de la Première Guerre mondiale en tant que lieutenant. Il fut fait prisonnier en 1915 par les Russes en Sibérie et devint commissaire bolcheviste après la dissolution du camp où il était prisonnier. (Hitler l'a aussi appelé de ce fait "le vieux bolchevik").

En 1920, il retourna en Allemagne, y présenta une thèse de doctorat en droit en 1922 à l'université de Jena dont le sujet était "Du principe de l'organisation de l'entreprise", puis ouvrit en 1924 une étude d'avocat à Kassel. Il adhéra, en 1925, au NSDAP. On lui donna des responsabilités législatives à Kassel et il devint plus tard membre du landtag d'Hesse-Nassau. En tant qu'avocat de la défense, il représenta les nationaux-socialistes inculpés. Parallèlement, il revêtit l'uniforme d'officier des SA mais prit ses distances de cette organisation après la Nuit des Longs Couteaux, en 1934.

Le 24 mars 1928, il épousa Marion Russegger dont il eut deux fils, Harald et Roland.

En 1932-1933, il fut membre du landtag de Prusse. Dans la même période, il devint alors aussi conseiller d'État et directeur ministériel prussien. En 1934, il fut secrétaire d'État au Ministère de la Justice prussien. De 1934 à 1942, il fut secrétaire d'Etat au Ministère de la Justice du Reich, qu'il représenta lors de la Conférence de Wannsee.

Le 20 août 1942, Freisler fut nommé président du Volksgerichtshof par Adolf Hitler, succédant ainsi à Otto Thierack, lui-même nommé ministre de la justice du Reich. Le Volksgerichtshof avait été fondé en 1934 pour traiter des cas de haute trahison. Son champ de compétence fut ensuite élargi à d'autres crimes visant la sûreté de l'État.

Sous la présidence de Freisler, le nombre de condamnations à mort grimpa en flèche ; environ 90 % des procès se terminaient avec une condamnation à mort ou une peine de prison à vie, souvent décidées avant même le commencement du procès. Entre 1942 et 1945, plus de 5 000 peines capitales furent prononcées par le Volksgerichtshof, dont environ 2 600 sous la présidence de Freisler. Freisler seul, en trois ans d'activité au Volksgerichtshof, prononça autant de condamnations à mort que toutes les autres chambres du Volksgerichtshof réunies pendant la durée de vie totale de ce tribunal d'exception de 1934 à 1945.

Ses actes les plus célèbres sont la condamnation d'Hans et Sophie Scholl, de la Rose blanche, à la peine capitale, ainsi que celle des conjurés de l'attentat du 20 juillet 1944 contre Hitler.

La cause exacte de la mort de Freisler reste inconnue. Probablement est-il mort, le 3 février 1945, sous les ruines du tribunal de Berlin lors d'un bombardement américain. Selon d'autres sources, il aurait été blessé par un éclat de bombe et aurait perdu son sang, soit parce qu'il n'aurait pas rejoint l'abri à temps, soit parce qu'il aurait ignoré l'alarme alors qu'il cherchait des documents aux archives.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://heavyharmonies.com/cgi-bin/gletter.cgi?Letter=A
 
Roland Freisler
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Roland PASKOFF
» Roland Emmerich: Le Film d'après le calendrier Maya 2012 ! Attention les yeux...
» [5ème] Roland (poème)
» L’Octuple Sentier. (Roland Yuno Rech)
» Roland garos

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AFDP Histoire et Sciences :: Histoire :: Histoire :: Histoire contemporaine-
Sauter vers: