Forum de discussion autour de l'histoire et des sciences
 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Mercure, la planète pressée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Homme Curieux



Masculin Nombre de messages : 88
Age : 45
Localisation : Banlieue Parisienne
Date d'inscription : 22/06/2008

MessageSujet: Mercure, la planète pressée   Sam 28 Juin - 14:07

Mercure est la première planète du système solaire (la plus proche du Soleil). A peine plus grosse que notre Lune, c'est aussi la deuxième plus petite après Pluton.
Du fait de cette proximité avec le Soleil il règne une température très élevée en journée (plus de 400°C) et à cause d'une atmosphère quasi-nulle la chaleur n'est pas conservée la nuit (jusqu'à -180°C),
Mercure n'a pas de satellites (la seule dans ce cas avec Vénus).
Mercure tourne si vite autour du Soleil que (quand elle en est le plus proche) le Soleil ira en arrière quelques instants, "hésitera" au moment du coucher (pour un observateur placé sur la planète).

Mercure est souvent "visible" au lever et au coucher du Soleil avec des jumelles ou à l'œil nu très près du Soleil.

On pense qu'il pourrait y avoir de l'eau vers les pôles dans des cratères profonds.

Distance moyenne du Soleil: 0.39 UA (57 910 000 km)
En réalité l'orbite de Mercure est une ellipse très aplatie. De ce fait à sa périhélie la planète est seulement à 46 million de km du Soleil alors qu'à son aphélie la distance est de 70 millions de km.
Diamètre: 4 878 km (Terre 12756km)
Rayon équatorial : 2 439,7 km
Température en surface : -180°C à 430°C
Période orbitale ("année") : 88 jours terrestres (87,969)
Vitesse orbitale : 47.89 km/s (la plus rapide du système solaire)
Période de rotation : 59 jours terrestres (58.6462)
Durée du jour (lever au coucher du Soleil) : 88 jours terrestres
Masse : 3,3 10e23 kg (Terre 18 fois plus lourde)
Densité : 5,44
Gravité : 3,70 m.s-2 (Terre 9,78)
Champ magnétique équivalent à 1% du champ terrestre

La planète est connue au moins depuis l'époque sumérienne, au troisième millénaire av. JC. Les grecs lui donnaient deux noms : Apollon pour son apparition comme étoile du matin et Hermès pour son apparition comme étoile du soir. Cependant les grecs savaient qu'il s'agissait bien du même objet. Héraclite pensait même que Mercure tournait autour du Soleil et non de la Terre.

Mercure était, le dieu du voyage pour les romains qui ont surement baptisé la planète ainsi pour sa course rapide dans le ciel

Les astronomes depuis le 19ème siècle ont fait des observations très précises des paramètres orbitaux de Mercure. Ils n'ont jamais pu expliquer les petites différences entre leurs prévisions et le mouvement réel de la Planète. Pour expliquer ces écarts, on imagina même un satellite à Mercure (souvent appelé Vulcan). En fait il est impossible d'expliquer l'orbite de Mercure en se fondant uniquement sur les principes newtoniens. Seule la théorie de la relativité d'Einstein permet de l'expliquer. D'ailleurs le fait que la théorie prédise correctement les mouvement de Mercure a joué un grand rôle dans son acceptation.

Pendant longtemps on a cru que la Mercure présentait toujours la même face au Soleil. Mais en 1965, des astronomes ont découvert que la planète effectuait trois tours complets autour de son axe toutes les deux orbites et c'est uniquement pour cela que nous voyons toujours la même face quand elle est proche de la Terre.

Source : http://pagesperso-orange.fr/youpie/systsol/Mpres.htm
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tives



Masculin Nombre de messages : 319
Age : 48
Localisation : Ici
Date d'inscription : 01/06/2008

MessageSujet: Re: Mercure, la planète pressée   Sam 28 Juin - 18:45

C'est probablement l'une des planètes dont on ignore le plus de choses, je me trompe?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tivestives-1.spaces.live.com/default.aspx?wa=wsignin1.0
Homme Curieux



Masculin Nombre de messages : 88
Age : 45
Localisation : Banlieue Parisienne
Date d'inscription : 22/06/2008

MessageSujet: Re: Mercure, la planète pressée   Sam 28 Juin - 22:52

Non, tu ne te trompe pas. Il faut dire la planète est mal placé. Il est impossible de l'observer par l'intermédiaire d'un télescope à cause de la luminosité du soleil.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Homme Curieux



Masculin Nombre de messages : 88
Age : 45
Localisation : Banlieue Parisienne
Date d'inscription : 22/06/2008

MessageSujet: Re: Mercure, la planète pressée   Ven 4 Juil - 14:21

La surface de Mercure a été sculptée par les volcans

Par Will Dunham Reuters - Vendredi 4 juillet, 08h22

WASHINGTON (Reuters) - Le volcanisme a joué un rôle essentiel dans la formation de la surface de la planète Mercure, annoncent des scientifiques sur la base de données rassemblées par la sonde Messenger.

La sonde de la Nasa, qui a survolé en janvier la planète la plus proche du soleil, a également envoyé des informations sur le champ magnétique de Mercure.

En 1975, la sonde Mariner 10, dernier vaisseau à survoler Mercure, avait pris des images de vastes plaines lisses sur de grandes étendues de la planète.

Les scientifiques n'étaient toutefois pas certains que ces plaines aient été créées par le volcanisme.

Selon le géologue James Head, de l'université Brown dans le Rhode Island, les photographies prises par Messenger le 14 janvier prouvent que la surface de Mercure a bien été sculptée par les volcans.

Ce phénomène de grande ampleur s'est probablement manifesté par de larges coulées de lave et de violentes éruptions, a ajouté Head, selon qui ces événements se sont déroulés il y a de trois à quatre milliards d'années.

Rien ne prouve qu'il y ait encore une activité volcanique sur Mercure, a-t-il souligné.

CRATÈRE DE 1.550 KILOMÈTRES

Le bassin de Caloris, qui avec 1.550 km de diamètre est l'un des plus grands cratères d'impact du système solaire, s'est formé voici 3,8 milliards d'années.

Des images prises par Messenger montrent un volcan de couleur orange, large de 95 km, sur le bord de ce bassin. De là pourrait avoir coulé la lave qui a formé une plaine lisse au fond de l'immense cratère.

Ces dépôts, similaires aux coulées de basalte présentes sur la Lune, ont une très faible teneur en fer, un type de roche peu fréquent.

"Messenger nous a fourni une nouvelle vision du volcanisme de Mercure. Elle nous a fait découvrir comment les plaines s'étaient formées et redonné vie à ce que beaucoup considéraient comme une planète morte", a poursuivi Head.

Parmi les autres découvertes publiées dans le magazine Science, les scientifiques ont indiqué que le champ magnétique de Mercure trouvait son origine dans le noyau externe de la planète, et était alimenté par le refroidissement du noyau interne.

La sonde Mariner 10 avait cartographié 45% de la surface de Mercure lors de ses trois passages au-dessus de la planète. Messenger, lancée en 2004, a ajouté 20% lors de son premier survol et doit s'approcher à nouveau de Mercure en octobre 2008, puis en septembre 2009.

Version française Gregory Schwartz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mercure, la planète pressée   Aujourd'hui à 5:11

Revenir en haut Aller en bas
 
Mercure, la planète pressée
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Planète Vénus: les méprises
» Kepler 37b : découverte d'une exoplanète plus petite que Mercure
» planète combuste
» Mercure retrograde
» Orpaillage et mercure

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AFDP Histoire et Sciences :: Astronomie :: Astronomie :: Divers-
Sauter vers: