Forum de discussion autour de l'histoire et des sciences
 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Étranges vortex au pôle Sud de Vénus

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Rick



Masculin Nombre de messages : 709
Age : 38
Localisation : Dans la nuit des temps
Date d'inscription : 02/06/2008

MessageSujet: Étranges vortex au pôle Sud de Vénus   Mer 25 Juin - 4:58

Pomme Golden a écrit:
Étranges vortex au pôle Sud de Vénus

Caroline de Malet
Publié le 29 juin 2006



La sonde européenne Vénus Express a capté des images d'un double vortex atmosphérique au pôle Sud de l'étoile du Berger.
Mise en orbite autour de Vénus le 11 avril dernier, la sonde de l'Agence spatiale européenne (ESA) vient de lever un coin de voile sur les mystères de l'étoile du Berger. La caméra franco-italienne à infrarouge Virtis a en effet capté des images de Vénus pour le moins surprenantes. Celles-ci montrent un double vortex atmosphérique au pôle Sud de la planète.

Il s'agit d'une structure nuageuse particulière en forme de tourbillon. Les astronomes avaient déjà observé plusieurs fois ce phénomène au pôle Nord de Vénus depuis vingt-cinq ans, avec la sonde soviétique Venera dans les années 1980 ainsi qu'avec les sondes américaines Pioneer en 1979 et Magellan dans les années 1990. Les scientifiques supposaient donc qu'un phénomène comparable pouvait exister au pôle Sud de la planète, sans en avoir la preuve.

Car les images précédentes, captées par Pioneer Venus et Mariner 10, n'étaient pas suffisamment précises pour l'observer. Il faut dire que l'atmosphère très dense de Vénus est recouverte, à 25 kilomètres d'altitude, d'une épaisse couche de nuages opaques, poussée par des vents violents soufflant à 300 kilomètres/heure. La sonde européenne avait déjà livré sa première moisson d'images dans les jours suivant sa mise en orbite, le 11 avril dernier. Les deux premières vues montraient ainsi la face «jour» du pôle Sud exposée au Soleil, et la face «nuit» vue dans l'infrarouge.
Mais Vénus a beau être l'astre le plus lumineux du ciel après le Soleil et la Lune, l'altitude de la sonde (à 300 000 kilomètres) n'avait pas alors permis la précision de ces nouvelles images, prises cette fois à une distance de 60 000 kilomètres. «C'est la première fois qu'on voit la circulation des nuages au-dessus du pôle Sud de Vénus», affirme Pierre Drossart, de l'Observatoire de Paris-Meudon, un des deux responsables européens de Virtis, qui a par ailleurs construit un des deux canaux de l'instrument. Cet instrument, un spectro-imageur, comparable à son prédécesseur Omega utilisé pour la mission Mars Express, permet de faire des images spectrales (en 3D) de l'atmosphère par longueur d'onde.

Le tour de Vénus en quatre jours

«Il nous faut désormais procéder à une analyse scientifique pour interpréter les spectres, explique Pierre Drossart. Nous allons tenter de mesurer les variations de température de l'atmosphère qui peuvent expliquer les contrastes, ceux-ci pouvant provenir d'une variation de température ou des nuages.» Car, à ce stade, de nombreuses interrogations demeurent. «Nous savons encore très peu de choses à propos des mécanismes qui relient la super-rotation et les vortex polaires», déclare Hakan Svedhem, responsable scientifique de la mission Vénus Express à l'ESA. Ce qu'on appelle la «super-rotation» est le phénomène qui fait que l'atmosphère se déplace beaucoup plus vite que la planète elle-même : les vents font le tour de la Vénus en quatre jours, alors que la planète tourne sur elle-même à une vitesse assez lente (un jour=243 jours terrestres). D'autres mystères méritent d'être levés : «nous ne sommes pas non plus encore en mesure d'expliquer pourquoi la circulation atmosphérique de la planète donne lieu à un double – et non un simple – vortex aux pôles», poursuit Hakan Svedhem. C'est ce qu'on appelle une structure en «dipôle».

Les scientifiques attendent de Vénus Express que cette mission, qui permettra d'étudier le vortex polaire pendant des mois, apporte des éléments de réponse à ces questions. «Il faut pour cela étudier la dynamique sur le long terme, pour connaître la rotation exacte et les oscillations éventuelles du vortex», explique Pierre Drossart.

L'Europe attend plus généralement de la mission Vénus Express qu'elle apporte des réponses pour savoir pourquoi Vénus, planète jumelle de la Terre en taille et en masse, est devenue une planète sur laquelle règne une température invivable de 470 °C, du fait d'un emballement probable de l'effet de serre, alors que notre planète a un climat tempéré et favorable à la vie.
Source : http://www.lefigaro.fr/sciences/20060629.FIG000000095_etranges_vortex_au_pole_sud_de_venus.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://heavyharmonies.com/cgi-bin/gletter.cgi?Letter=A
Rick



Masculin Nombre de messages : 709
Age : 38
Localisation : Dans la nuit des temps
Date d'inscription : 02/06/2008

MessageSujet: Re: Étranges vortex au pôle Sud de Vénus   Mer 25 Juin - 4:59

Homme curieux a écrit:
Venus est une planète encore largement méconnue. Beaucoup de chose reste encore à découvrir là-bas.


Homme curieux a écrit:
Deuxième planète du système solaire (entre Mercure et la Terre), Vénus est notre plus proche voisine.
Vénus tourne autour du Soleil sur une orbite quasi circulaire (la "moins elliptique" du Système Solaire). Elle reste donc à une distance quasi constante du Soleil (108 millions de km) tout au long de l'année vénusienne.
Peut être à cause d'une collision originelle son sens de rotation est rétrograde, à l'inverse de toutes les autres planètes du Sytème Solaire.
En dehors de la Lune et du Soleil, c'est l'objet le plus brillant de notre ciel.
L'épaisse athmosphère et des vents violents assurent une température presque constante et uniforme d'environ 460°C.
Vénus est souvent considérée comme la jumelle de la Terre car elle en partage quelques caracteristiques.
Vénus est à peu près de la même taille et de la même masse que notre Terre. Toutes deux ont un sol relativement jeune (peu de cratères). Leurs compositions chimiques sont similaires.
Venus possèdait probablement de grandes quantités d'eau mais elle s'est évaporée dans l'espace laissant la planète pratiquement sèche. La même chose serait arrivée sur Terre si elle avait été plus proche du Soleil.
A l'origine Vénus et la Terre étaient à peu près les même planètes ; elles ont évolué différemment essentiellement à cause de leur distance différente au Soleil.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://heavyharmonies.com/cgi-bin/gletter.cgi?Letter=A
Rick



Masculin Nombre de messages : 709
Age : 38
Localisation : Dans la nuit des temps
Date d'inscription : 02/06/2008

MessageSujet: Re: Étranges vortex au pôle Sud de Vénus   Mer 25 Juin - 5:05

Homme curieux a écrit:
La planète Venus c'est une bonne reconstitution de l'enfer :
Un site qui résume ce qu'on sait de Venus :
http://perso.orange.fr/youpie/systsol/VPres.htm
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://heavyharmonies.com/cgi-bin/gletter.cgi?Letter=A
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Étranges vortex au pôle Sud de Vénus   Aujourd'hui à 13:33

Revenir en haut Aller en bas
 
Étranges vortex au pôle Sud de Vénus
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les pluies étranges
» Vortex/cortex
» D'étranges monuments
» Le réseau central d'études des phénomènes célestes étranges CENAP (allemand)
» Anisus vortex

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AFDP Histoire et Sciences :: Astronomie :: Astronomie :: Divers-
Sauter vers: