Forum de discussion autour de l'histoire et des sciences
 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 L'adénine du premier ADN : une origine extraterrestre ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Rick



Masculin Nombre de messages : 709
Age : 38
Localisation : Dans la nuit des temps
Date d'inscription : 02/06/2008

MessageSujet: L'adénine du premier ADN : une origine extraterrestre ?   Sam 21 Juin - 20:53

JusteUneOmbre a écrit:
Citation :
L'adénine du premier ADN : une origine extraterrestre ?


Par Laurent Sacco, Futura-Sciences



L’adénine est une des molécules fondamentales de la Vie puisque c’est une des quatre bases azotées composant l’ADN et l’ARN. Depuis les travaux de R.Shapiro, sa synthèse dans les conditions de la soupe pré-biotique primitive, selon un mécanisme du genre proposé par Miller et Oparine, semble peu probable. Des chimistes de l’Université du Missouri ont peut-être résolu l’énigme : l’adénine serait synthétisée massivement dans l’espace à l’intérieur des nuages moléculaires.

En 1993, Robert Shapiro de l'université de New York publie un article dans lequel il argue que les propriétés chimiques de l’adénine cadrent mal avec une supposée large disponibilité dans les conditions pré-biotiques et avec sa participation aux premiers mécanismes de réplications.

Si l’on reprend son analyse à propos de cette molécule de formule brute C5H5N5, et appartenant à la famille des purines, alors on est en effet amené aux conclusions suivantes :


  • La synthèse de l'adénine par oligomérisation du cyanure d’hydrogène (HCN) demande des concentrations d’HCN voisines de 0,01 M. C’est peu crédible étant donné l’environnement de la Terre primitive ;
  • L’adénine s’hydrolyse facilement.


Difficile d’imaginer son apparition dans l’océan primitif en grandes quantités.

Une solution possible pour la synthèse de l'adénine

Rainer Glaser et ses collègues proposent donc une origine extraterrestre. L’adénine serait essentiellement synthétisée dans l’espace et c’est le bombardement intense des micrométéorites et des comètes, ayant eu lieu au début de l’histoire du système solaire, qui aurait apporté les précieuses molécules en quantité suffisante sur Terre. De fait, on trouve de l’adénine dans certaines météorites : c’est par exemple le cas de la météorite de Murchison, une chondrite carbonée contenant 230 composés organiques, dont 92 acides aminés.



La météorite de Murchison.




Comme Glaser, Brian Hodgen (Creighton University), Dean Farrelly (University of Manchester) et Elliot McKee (St. Louis University) l’expliquent dans l’article du journal “Astrobiology” et intitulé "Adenine Synthesis in Interstellar Space: Mechanisms of Prebiotic Pyrimidine-Ring Formation of Monocyclic HCN-Pentamers", les conditions particulières régnant dans les nuages moléculaires, riches en HCN et grains de poussières, peuvent conduire à la fabrication de la quantité d’adénine exigée à partir de la suite de réactions dont ils ont fait l’étude détaillée.

Il a fallu pour cela mobiliser les outils de la chimie numérique sur ordinateur avec la fameuse théorie des perturbations de Møller-Plesset en chimie quantique.



Source : Futura-sciences

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://heavyharmonies.com/cgi-bin/gletter.cgi?Letter=A
Rick



Masculin Nombre de messages : 709
Age : 38
Localisation : Dans la nuit des temps
Date d'inscription : 02/06/2008

MessageSujet: Re: L'adénine du premier ADN : une origine extraterrestre ?   Sam 21 Juin - 20:55

JusteUneOmbre a écrit:
Pour compléter ce sujet, on peut se tourner vers la théorie de la panspermie qui a défaut de trouver l'origine de la vie trouve un chemin à celle-ci et nous invite donc à la chercher, cette origine, plus loin que sur notre planête.

Citation :
03.09.07
La vie vient de l'espace

La théorie initiale de l'origine de la vie sur Terre qui s'appuyait sur l'idée simple que la vie s'est formée sur Terre à partir des ressources propres à la planète primitive est dépassée. Partant de là, les conditions environnementales et climatiques auraient favorisé la formation des composés de plus en plus complexes, les fameuses briques du vivant.

A sa décharge, cette théorie a été formulée alors que nos connaissances de l'Univers étaient des plus limitées. Elles tendaient à nous faire comprendre que les molécules complexes à la base du vivant ne pouvaient pas survivre dans l'espace. Or, ces dernières années des avancées significatives ont été faites. Dans les laboratoires terrestres, d'abord, où les chercheurs ont été capables de simuler l'environnement primitif de la Terre et de mieux comprendre les conditions qui régnaient dans le Système Solaire alors récemment formé. Dans l'espace ensuite où télescopes et sondes cométaires nous ont ouvert une nouvelle fenêtre sur les origines de la vie.

La théorie de la panspermie s'affirme alors comme incontournable.

En scrutant l'espace, les exobiologistes ont découvert que tous les ingrédients de la vie s'y trouvaient. Les argiles, l'eau, les molécules complexes tout y est.

L'eau, contenu dans les comètes des silicates hydratés des micrométéorites et autres comètes fourniront l'eau des océans terrestres, dans laquelle leurs espèces volatiles et leurs composés organiques déclencheront inévitablement une chimie pré biotique.

Mieux encore les dernières données démontrent qu'un apport extraterrestre de matériaux hydraté-carboné pendant les millions d'années qui ont suivi la formation de la planète a probablement induit une diversité surprenante de réactions en chimie prébiotique pour finalement amener les macromolécules douées des propriétés fonctionnelles du vivant (transferts d'informations et catalyses) à s'organiser. On connaît la suite.

Panspermie

La théorie de la panspermie suggère que la vie vienne de l'espace. Enfouis au cœur des météorites et comètes, les ingrédients de la vie primitive pourraient avoir alors traverser l'atmosphère terrestre sans subir de dommages importants et ensemencés la Terre en quelque sorte.

La comète Tempel-1

Plus de 2 ans après avoir été percuté la comète Tempel-1 une étude de l'analyse de son noyau et des éjectas qui s'en sont suivi confirmeraient que la vie vient bien de l'espace de sorte que la Terre aurait été ensemencée par des particules célestes grouillantes d'êtres vivants, les cosmozoaires.

C'est la conclusion à laquelle est arrivée un professeur de l'université en droite la ligne avec la théorie dite de la panspermie rejoignant les résultats de la sonde Stardust qui a découvert à l'intérieur de la comète Wild 2 un éventail de molécules complexes d'hydrocarbures, que l'on suppose être des ingrédients primitifs de la vie.

Le scientifique en question a découvert un mélange de particules organiques et d'argile à l'intérieur de Tempel-1. Or, une des théories utilisées pour expliquer les origines de la vie s'appuie sur des particules d'argile qui ont agi comme catalyseur, convertissant les molécules simples en structures complexes.

Cette équipe de scientifiques suggère également que les éléments radioactifs puissent maintenir l'eau dans sa forme liquide à l'intérieur des noyaux de comètes et ce pendant des millions d'années. De fait on peut parler d'incubateur idéal pour les organismes primitifs de la vie. Les milliards de comètes contenues dans notre Système Solaire et la Voie Lactée contiennent bien plus d'argile que la Terre primitive a pu en contenir.

Origine de la vie

La théorie de la panspermie n'apporte pas de réponses quant à l'origine de la vie. Elle ne fait que repousser le mystère des origines de la vie, en le déplaçant de la Terre vers l'espace. Si la vie est née en même temps que l'Univers, et qu'elle existe depuis toujours, cela explique sa présence sur Terre, sans pour autant résoudre le problème de son apparition dans l'Univers.

Reste que l'apparition de la vie est un processus extrêmement complexe que l'on ne peut pas résumer en quelques lignes. Chaque étape de la vie est un défi posé aux exobiologistes. Pour l'heure, l'explication de cet avènement s'appuie encore trop souvent sur des théories que sur des observations concrètes.

Source : flashespace
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://heavyharmonies.com/cgi-bin/gletter.cgi?Letter=A
Rick



Masculin Nombre de messages : 709
Age : 38
Localisation : Dans la nuit des temps
Date d'inscription : 02/06/2008

MessageSujet: Re: L'adénine du premier ADN : une origine extraterrestre ?   Sam 21 Juin - 20:56

Homme curieux a écrit:
Mais la Terre est elle-même une création "extra-terrestre". N'oublions pas que la nébuleuse qui a donnée naissance au Soleil et à ses planètes de son système était le reste de l'explosion d'une super-nova. Le carbone dont nous somme majoritairement fait à été creer "ailleur", par des étoiles plus anciennes que notre Soleil. Des molécules de plus en plus complexes sont observées en train de voyagé dans l'espace, pourquoi des composants de l'ADN ne pourraient pas faire de même, à l'interieurs de comètes par exemple.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://heavyharmonies.com/cgi-bin/gletter.cgi?Letter=A
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'adénine du premier ADN : une origine extraterrestre ?   Aujourd'hui à 2:46

Revenir en haut Aller en bas
 
L'adénine du premier ADN : une origine extraterrestre ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'or est bien d'origine extraterrestre
» Origine de la vie : nouvelles pistes avec des molécules interstellaires
» L’océan mondial est-il d’origine extraterrestre ?
» Des medecins ouvrent leurs dossiers medicals secret !
» Découverte de gènes extraterrestres dans l’ADN humain

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AFDP Histoire et Sciences :: Sciences :: Sciences :: Actualités scientifiques-
Sauter vers: