Forum de discussion autour de l'histoire et des sciences
 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Heinz Lammerding

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Rick



Masculin Nombre de messages : 709
Age : 38
Localisation : Dans la nuit des temps
Date d'inscription : 02/06/2008

MessageSujet: Heinz Lammerding   Mer 18 Juin - 4:48

Fils de l'architecte Heinrich Lammerding, Heinz naît le 27 août 1905 à Dortmund. Son Abitur en pôche, le jeune homme fait des études à l'univsertité de Munich pour devenir ingénieur dans le génie civil. Il met un terme à son cursus en 1928, année du décès de son père. Il travaille pendant deux années au département de la voirie de Dortmund avant de reprendre la direction des amphitéâtres. Il est finalement diplômé en novembre 1932. Il s'est aussi inscrit dans les Sections d'Assaut et a rejoint le parti hitlérien en novembre 1931. Après une courte carrière dans une société industrielle privée (quatre mois), Heinz Lammerding retrouve sa ville natale de Dortmund et y travaille comme ingénieur.

En 1933, lassé par ses dossiers et sa vie de fonctionnaire, Lammerding prend la décision de s'engager dans les Sturmabteilung (il en était déja membre depuis le 18 octobre 1931). En octobre 1933, il est versé au régiment SA de Paderborn, avant de rejoindre l'école du génie de Klausdorf. Bien noté, il commande l'école du génie de Höxter pendant un petit mois, avant de rejoindre le Haut-Commandement des SA pour y devenir inspecteur. Ce nouvel emploi administratif "n'emballe" guère notre homme qui vient de se marier.



Très déçu par l'ambiance des Sections d'Assaut, conscient du fossé qui est en train de se creuser entre les chefs SA, dont Röhm, et le Führer, Heinz Lammerding postule pour entrer dans la Allgemeine- SS. Le 01 avril 1935, il est versé sous le matricule 247062 au sein du bataillon du génie d'assaut (SS-Pionier-Sturmbann) de la SS-Verfügungstruppe. Le 01 mai de la même année, un mois après son arrivée, il est promu au grade de SS-Obersturmführer et commande un groupe de combat. En 1936, le SS-Obersturmführer Lammerding prend la tête de la 1ère section de l'une des compagnies du bataillon. Il obtient de l'avancement en janvier 1937 et devient SS-Hauptsturmführer. Ambitieux, il suit des cours et perfectionne son savoir-faire à la SS-Junkerschule de Braunschweig.

Un mois après le déclenchement de la guerre, Lammerding est affecté à la toute nouvelle 3. SS-Division Totenkopf commandée par Theodor Eicke. Cette dernière est constituée de soldats ayant participés à la campagne de Pologne, mais aussi par des hommes de la Totenkopfverbande et des éléments de la Allgemeine SS. Pour l'occasion Lammerding est promu SS-Sturmbannführer et prend la tête du bataillon du génie d'assaut de la division. C'est à ce poste qu'il participe à la campagne à l'Ouest de mai-juin 1940. Dans un premier temps, la division est tenue en réserve d'armée sous les ordres de l'OKH. Du 16 au 19 mai 1940, alors que l'armée française est en train de s'effondrer, les SS de la Totenkopf sont lancés dans l'action sous le commandement du Groupe d'Armées B. Ils sécurisent la région de Le Cateau et de Cambrai. C'est dans ce cadre que Heinz Lammerding et ses hommes stoppent une attaque de blindés britanniques à Arras. C'est aussi dans période que des éléments de la division à tête de mort se rendent tristement célèbres en massacrant à la mitrailleuse des prisonniers anglais (massacre de Paradis). Quelques temps plus tard, la division fait mouvement vers les côtes de la Manche et se positionne au Sud de Dunkerque. Début juin 1940, les SS partcipent à la seconde partie de la campagne de France. Ils foncent vers le Sud du pays atteignant pratiquement la frontière espagnole au moment de l'armistice. Pendant ces opérations Lammerding est décoré pour sa bravoure. Il reçoit les Croix de Fer de 1ère et de 2ème classes.

De décembre 1940 à juin 1942, Heinz Lammerding, devenu SS-Obersturmbannführer est affecté à l'état-major de la division et dirige pendant quelques semaines le Aufstellungsstab de la Totenkopf. La division est engagée à l'Est dès l'été 1941 au sein du 4. Panzergruppe, Groupe d'Armées Nord. Lammerding et ses camarades se battent dans les Etats baltes. Ils percent ensuite la ligne "Staline", opération pandant laquelle Lammerding se distingue tout particulièrement, et finissent par atteindre les faubourgs de Leningrad. Ils assiègent la ville de juillet à août 1941. Pendant le terrible hiver 41-42, les SS sont encerclés dans la pôche de Demyansk où ils subissent des pertes effroyables. La pression des contre-attaques russes est telle que la division est momentanément rebaptisée Kampgruppe Eicke. La Totenkopf ne compte plus que quelques milliers d'hommes. Il faut attendre avril 1942 pour que les Waffen-SS parviennent à se replier et à rejoindre les lignes allemandes. Lammerding reçoit le badge commémoratif de la bataille de Demyansk ainsi que la médaille du front de l'Est. Seul un Kampfgruppe restreint poursuit la lutte en U.R.S.S. tandis que le reste de la division est rapatrié en France pour y être reformé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://heavyharmonies.com/cgi-bin/gletter.cgi?Letter=A
Rick



Masculin Nombre de messages : 709
Age : 38
Localisation : Dans la nuit des temps
Date d'inscription : 02/06/2008

MessageSujet: Re: Heinz Lammerding   Mer 18 Juin - 4:50

Heinz Lammerding qui possède l'expérience des Etat-majors et des tâches administratives est alors chargé du recrutement des hommes nécessaires à la reconstitution de l'unité. En juillet 1942, la division absorbe le SS-Infanterie Regiment 9 "Thule" ainsi qu'un bataillon de motocyclistes SS et se voit affecté un Panzer Abteilung. De par cet apport, la division d'infanterie motorisée devient la SS-Panzer-Grenadier-Division Totenkopf. Lammerding devient quant à lui chef de corps du SS-Infanterie Regiment Thule. Il le mène au combat en U.RS.S. jusqu'en avril 1943. Les Waffen-SS opérent alors avec le SS Panzerkorps de la 4. Panzer-Armee du Groupe d'Armées Sud. Entre temps, notre homme est nommé SS-Standartenführer le 30 janvier 1943 et décoré de la Croix allemande en or le 24 avril. Au mois de juin 43, Lammerding quitte la Totenkopf et part brievement pour l'état-major du II SS Panzer-Korps.

En juillet 43, Lammerding sert comme officier d'état-major auprès du SS-Obergruppenführer Erich von dem Bach-Zelewski qui dirige une unité spéciale de SS. Ces hommes dépendent directement du Reichsfuhrung-SS de Heinrich Himmler et sont formés pour la lutte contre les partisans soviétiques. Les actions de part et d'autre sont particulièrement violentes et les prisonniers sont extremement rares... A son poste Heinz Lammerding a la charge de désigner les villages russes devant être détruits par représailles. Il participe ainsi indirectement a des exécutions d'otages et à des massacres.



Promu SS-Oberführer le 09 décembre 1943, il prend le commandement du Kampgruppe von Gottberg avec lequel il affronte les T-34 russes près de Vitebsk. Le 28 décembre 1943, il est nommé à la tête des restes de la division Das Reich baptisé Kampfgruppe SS-Division Das Reich. Il commande 5.000 hommes en U.R.S.S, tandis que la division est en refonte en France sous les ordres de Stadler. Cette nomination est abondamment commentée dans le sérail des officiers supérieurs de la SS qui y voient plus une faveur de Himmler qu'autre chose. En effet, pour d'aucuns, si Lammerding est un excellent officier d'état-major, il n'a pas l'étoffe de commander une grande unité. Justement, le 01 janvier 1944, Heinz Lammerding est officiellemnt désigné par Berlin pour prendre le commandement de la totalité de la 2. SS-Panzer-Division. Sur le terrain, les Waffen-SS sont encerclés par les divisions soviétiques et seul un assaut menè par le II SS Panzer-Korps permet de les libérer. Le 08 mars 1944, Lammerding, décoré de la Croix de Chevalier, quitte l'U.R.S.S pour le Sud-ouest de la France, laissant sur place un petit groupe de combat aux ordres d'Otto Weidinger.

Promu SS-Brigadeführer und Generalmajor des Waffen-SS le 20 avril 1944, Heinz Lammerding est chargé de reconstituer la Das Reich pour en faire à nouveau l'une des plus puissantes Panzer-Divisionen du IIIe Reich. Néanmoins, la tâche est délicate. Les soldats à l'instruction dans les alentours de Montauban sont principalement des appelés. Tous ne sont pas Allemands. On trouve par exemple un important contingent d'Alsaciens dont Lammerding se méfie. Pour ne rien arranger, Berlin a affecté à la Das Reich de nombreux anciens prisonniers russes qui ont rejoint l'Allemagne dans sa lutte, les Hiwis. Ces derniers préférent reprendre le combat sous l'uniforme feldgrau plutôt que de mourrir à petit feu dans les camps de prisonniers.

Le 06 juin 1944, les alliés débarquent sur les côtes normandes. La division de Lammerding reçoit l'ordre de se porter au contact des troupes alliées. Commence alors la remontée de la Das Reich vers le Nord. Ce cheminement est réguliérement entravé par les résistants qui attaquent les convois et les SS isolés. Ces opérations de "terroristes" comme les baptisent les Allemands donnent lieu à des represailles, dont celles d'Oradour sur Glane et de Tulle. La complexité de ces affaires fait que nous n'en traiterons pas dans le cadre de cette biographie. En Normandie la 2. SS-Panzer-Division s'oppose avec détermination aux unités alliées aussi bien à Caen qu'à Saint Lo. Le 26 juillet 1944, Heinz Lammerding est blessé. Il doit être évacué et abandonne le commandement de la Das Reich au chef du Panzer-Regiment C. Tychsen.

Lammerding retrouve son commandement en novembre 1944. Sous la direction de Josef "Sepp" Dietrich (Commandant de la 6. Panzer Armee), il conduit la Das Reich dans l'offensive des Ardennes avant de la quitter définitivement le 20 janvier 1945. Notre homme est nommé auprès de Heinrich Himmler avec qui il entretient depuis plusieurs années une relation plus que cordiale. Heinz Lammerding devient chef d'état-major du Reichsführer-SS au sein du Heeresgruppe Weischel. Conscient de l'incapacité militaire du maître des SS, Lammerding fait tout ce qui est en son pouvoir pour que Himmler quitte le commandement de ce groupe d'armées. Ce comportement vaut à Lammerding d'être écarté et remplacé par le Generalleutnant E. Kinzel. Il part ensuite commander la très récente mais très peu opérationnelle 38. SS-Grenadier-Division "Nibelungen" jusqu'en avril 1945.

Il termine la guerre en cherchant à éviter de se faire capturer par les troupes soviétiques. Jugé par contumace pour le massacre d'Oradour sur Glane, il est condamné à mort par un tribunal français. L'Allemagne refuse de l'extrader en France. Lammerding décède le 13 janvier 1971 à Bad Tölz d'un cancer généralisé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://heavyharmonies.com/cgi-bin/gletter.cgi?Letter=A
 
Heinz Lammerding
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le rôle de la Waffen-SS
» Le boucher d'Oradour sur Glane
» 2ème SS Panzer Division "Das Reich" (mai 1944)
» Heinz Stahlschmidt
» HEINZ ERVEN et son paradis

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AFDP Histoire et Sciences :: Histoire :: Histoire :: Histoire contemporaine-
Sauter vers: