Forum de discussion autour de l'histoire et des sciences
 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Les templiers

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Rick



Masculin Nombre de messages : 709
Age : 38
Localisation : Dans la nuit des temps
Date d'inscription : 02/06/2008

MessageSujet: Les templiers   Mar 17 Juin - 0:41

L'ordre religieux et militaire du Temple de Jérusalem marqua l'histoire de l'Europe et de l'Orient aux XIIe et XIIIe siècles. Cependant, si son ascension fut spectaculaire, sa chute fut brutale et tragique. Les héros des croisades, à la fois moines et soldats, agriculteurs et architectes, banquiers et diplomates furent écrasés comme hérétiques et criminels.
Est-ce leur puissance orgueilleuse ou leurs secrets qu'ils préservaient qui causa leur perte ?

La naissance de l'ordre du Temple

Après la fondation du royaume chrétien de Jérusalem par Godefroy de Bouillon et ses croisés, 9 chevaliers français décidèrent de s'installer, en 1118, en terre sainte dans le but de créer un ordre à la fois monastique et militaire. Devant le patriarche chrétien de Jérusalem, les neuf firent vœux de chasteté, pauvreté et obéissance. Voila qui fit d'eux des religieux bien qu'ils n'en avaient pas l'habit. Etant des soldats, ils s'occupèrent de la sécurité des routes menant à Jérusalem.
L'ordre s'agrandit rapidement et parmi les 9 fondateurs Hugues de Payns fut élu chef. 10 années après la fondation on pouvait déjà compter 300 chevaliers du Temple commandant une milice de trois mille hommes. Il faut noter que parmi eux il n'était pas rare de trouver des excommuniés désireux de se réhabiliter ou de se faire oublier.
Vivant exclusivement de dons, on leur donna le nom de " pauvres chevaliers du Christ ".
Ce furent les Cisterciens qui guidèrent les premiers pas de l'ordre du Temple et notamment le soutien accordé par leur chef saint Bernard que l'on surnommait l'" arbitre des rois et des papes " tant son influence était grande. Il permit à l'ordre du Temple d'obtenir la reconnaissance officielle par le pape Honorius II. La tenue des chevaliers devint alors un blanc manteau frappé d'une croix rouge sur le cœur.

La règle des Templiers

Il existe de nos jours encore 3 exemplaires de la règle des Templiers dans lesquels l'organisation hiérarchique y est décrite en détail. La confrérie était très fermée et seules les personnes nobles de naissance pouvaient accéder au pouvoir.
Tous les membres de l'ordre étaient liés à la règle, à leur tête se trouvait le Grand Maître siégeant à Jérusalem. Le Grand Maître ne possédait cependant pas les pleins pouvoirs et les décisions étaient prises avec le chapitre (l'assemblée). En dessous du grand maître il y avait le sénéchal, l'assistant du Grand Maître, le maréchal, le chef de guerre, le commandeur, le trésorier de la communauté.
La règle était souple sur certains points. Dans certains cas il était possible aux hommes mariés de faire partie de l'ordre et il était même déconseillé de pratiquer l'abstinence absolue qui eût rendu les chevaliers inaptes au combat.
Mais la règle assurait à l'ordre de nombreux privilèges : en effet, il était exempt d'impôt mais pouvait en percevoir. Il pouvait rendre sa propre justice dans ses possessions tout en possédant l'immunité judiciaire. Il possédait son propre clergé et les évêques n'avaient aucune autorité sur eux. Seul le pape a une autorité supérieure au Grand Maître.
Voilà les dispositions exceptionnelles qui permirent aux Templiers d'acquérir une formidable puissance en Orient, puissance qui s'étendit ensuite à l'Europe.

La concurrence

Deux autres ordres à la fois religieux et militaires sont nés des suites des croisades.
Le principal rival des Templiers était l'Ordre des chevaliers de Saint-Jean de Jérusalem, ou Hospitaliers, qui existent toujours de nos jours sous le nom de l'Ordre de Malte. Créé en 1100, il se consacra dans ses débuts à soigner les pèlerins malades. Mais, tout comme les Templiers, les Hospitaliers se dotèrent d'une armée. Au combat, les chevaliers Templiers en manteau blanc à croix rouge combattaient aux cotés des chevaliers Hospitaliers en manteau noir à croix blanche. Mais il n'était pas rare de voir les deux ordres se concurrençer à qui prendrait le premier une ville, soit pour l'honneur, soit pour le butin.
Le second ordre entrant aussi en concurrence était celui des chevaliers Teutoniques. Ordre fondé en 1190 et qui était composé exclusivement d'allemands habillés en manteau blanc frappé d'une croix noire.


Leur richesse

Dès sa fondation, l'ordre du Temple avait bénéficié de nombreuses donations : il y eut d'abord celles des nobles qui, ayant revêtu le blanc manteau et fait vœu de pauvreté, lui apportèrent tout ou partie de leurs biens. Puis ce sont les princes et les rois qui lui offrirent des fiefs ou d'importantes sommes d'argents en récompense de ses services.
Ainsi, régulièrement les Templiers se voyaient octroyer d'imposantes richesses comme des châteaux, des trésors, des villes et même des royaumes entiers. Tous les plus grands nobles, allant jusqu'aux rois d'Angleterre et de France, donnaient aux Templiers.
Les Templiers savaient très bien gérer leurs richesses et les administrateurs de l'ordre faisaient fructifier leurs biens.


Le sceau des Templiers En effet, on peut dire que les Templiers ont inventé le métier de banquier et avaient créé, en plein Moyen Âge, un système bancaire perfectionné où il était possible de réaliser la plupart des opérations modernes: ouverture de compte, avances, cautions, consignations, transfert internationaux de fonds …
Leurs principaux clients étaient des riches marchands qui commerçaient avec l'Asie. Puis, ceux que l'on nommait les "pauvres chevaliers du Christ" se verront confier par les rois de France et d'Angleterre la garde et l'administration du trésor public, par les papes la gestion du denier de saint Pierre et celle des fonds destinés à financer les croisades.


On estime que les revenus annuels moyens des Templiers s'élevaient au XIIIe siècle à 112 millions de livres, c'est-à-dire à peu près 15 milliards d'euros actuels.
On disait qu'ils pratiquaient l'alchimie et qu'ils avaient trouvé la pierre philosophale permettant de fabriquer de l'or. On est presque sûr de nos jours que les Templiers pratiquaient l'alchimie, art que l'on disait à la fois science et magie.

La chute
La perte de Jérusalem inaugura le lent déclin de l'entreprise chrétienne en Orient, malgré les rares victoires comme la prise de Saint Jean d'Acre en 1191. En 1229 les croisés réussirent à convaincre le sultan de leur rendre la ville sainte pour 10 ans. Mais en 1244 les turcs chassèrent les occupants de Jérusalem après l'avoir dévasté.
Dans les années qui suivirent, les chrétiens perdirent petit à petit leurs possessions et en 1291, soit un siècle après sa prise, le sultan égyptien les chassa de la ville de Saint Jean d'Acre. L'épopée militaire des Templiers s'acheva ici. Le grand maître élut domicile dans le Temple de Paris qui devint le chef-lieu de l'ordre.
Le 13 octobre 1307 à l'aube, les baillis et sénéchaux du roi de France, Philippe IV, ouvrent les lettres closes que le Conseil royal leur a fait parvenir quelques jours avant et qui leur donnent l'ordre d'arrêter tous les Templiers vivant dans le royaume. Malgré les protestations, de moins en moins convaincues, du pape Clément V, qui voudrait se saisir de l'affaire, les agents du roi, menés par Guillaume de Nogaret, obtiennent par la torture les aveux qu'ils souhaitent obtenir : corruption de l'ordre, hérésie, reniement du Christ... Il faut déconsidérer le Temple pour forcer le pape à le dissoudre. En 1310, le roi fit brûler vifs 54 Templiers comme relaps et 36 autres moururent sous la torture. Le pape, cédant à ces pressions, prononça la dissolution de l'ordre le 3 avril 1312. Les biens de l'ordre sont dévolus aux Hospitaliers, partout en Europe, sauf en Espagne, où un nouvel ordre est créé pour recueillir l'héritage. Le 18 mars 1314, le maître du Temple Jacques de Molay et l'un de ses compagnons montent sur le bûcher à Paris.
Il semble qu'il faille lier la disparition des Templiers à la politique antipontificale de Philippe le Bel. Les accusations portées contre l'ordre ne tiennent pas. Mais il était impopulaire, à cause de sa richesse ; on lui reprochait l'échec de la croisade, ce qui est bien exagéré. Les Hospitaliers, grâce à leurs activités charitables, échappaient en partie à ces reproches. Aussi était-il tentant de profiter de cette impopularité pour charger le Temple et se présenter en défenseur intraitable de la foi face à un pape hésitant. Une autre raison peut expliquer le drame : l'orgueil du Temple était connu ; son indépendance à l'égard de la royauté de Jérusalem aussi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://heavyharmonies.com/cgi-bin/gletter.cgi?Letter=A
Rick



Masculin Nombre de messages : 709
Age : 38
Localisation : Dans la nuit des temps
Date d'inscription : 02/06/2008

MessageSujet: Re: Les templiers   Mar 17 Juin - 0:42

Pomme Golden a écrit:
Le secret des Templiers





L'affaire des Templiers a fait couler beaucoup d'encre.
Si, comme l'a dit Napoléon, la destruction du Temple est un des plus grands mystères de l'Histoire, il n'en est plus un, sachant que l'Inquisition catholique se rallia à Philippe le Bel pour anéantir l'Ordre des Templiers.
De quoi les accusait-on ?
- D'hérésie, d'abord. Ils ont pactisé avec l'Islam et ils ont propagé secrètement des doctrines opposées à celle de l'Église romaine. Certes, la fréquentation d'initiés en terre d'Islam, les Assassin du Vieux de la Montagne (une société initiatique du même genre que celle du Temple), leur permit d'en savoir plus sur les origines historiques de leur religion et ils prirent leurs distances vis-à-vis de l'Église et de ses dogmes. Ils étaient suspects d'avoir adoré une mystérieuse idole, le Baphonet, mais y avait-il des preuves suffisantes ?
A l'époque, rien ne se faisait sans la bénédiction papale, et, par la bulle Pastoralis praeeminentiae, c'est le pape Clément V qui ordonna à tous les princes d'arrêter les Templiers et de placer leurs biens sous séquestre, en son nom. Les minutes de l'infâme procès qui les attendait ont été publiées. Comme l'écrit Bossuet : «Ils avouèrent dans les tortures ; ils nièrent dans les supplices et à l'heure de la mort.»

Le manuscrit de Hambourg postule qu'il aurait existé, parallèlement à l'ordre exotérique, une hiérarchie occulte ainsi constituée :
- Les frères élus du Temple.
- Les frères consolés, ayant reçu le baptême du feu.
- Les fils de la Vallée, (auxquels Goëthe fait allusion dans "Wilheilm Meister" sous l'appellation de "Société de la Tour").
Voici quelques articles de cette constitution (1) :
- Comment il faut s'assurer des personnes aptes à recevoir l'initiation : leur montrer l'insuffisance de la règle commune, les attirer hors de cette Babylone moderne, l'Église romaine, qui n'est que la synagogue de l'Antéchrist. Seuls les Élus s'élèvent vers les hauteurs de la Vérité." (articles 5, 6, 7)
- Le Néophyte foulera au pied la Croix et crachera dessus : il recevra ensuite la tunique blanche avec la ceinture. (Art. 13)
- Les Élus sont choisis parmi les 700 dont il est écrit qu'ils ne plient pas le genou devant Baal. Ils ont été choisis et ils ne sont pas de ceux à qui Dieu a donné des yeux pour ne pas voir et des oreilles pour ne pas entendre... Rejetons les œuvres des ténèbres que nous commettions dans la Synagogue de l'Antéchrist et revêtons-nous des armes de la Lumière. ( Art. 19)
L'Église est intraitable pour ceux qui révèlent ses secrets. Savonarole fut brûlé vif sur un bûcher pour avoir émis de tels jugements à l'encontre du Pape Alexandre IV, et Jean Huss eut, lui aussi, le tord de protester... C'était également l'avis des Bogomiles, des Cathares et des Albigeois deux ou trois siècles avant. Leur sort fut réglé cruellement. D'ailleurs, pour les Troubadours, Roma était l'inversion des lettres du mot Amor... On peux remarquer que les caravelles de Christophe Colomb arboraient aussi la croix patée rouge sur leurs voiles, symbole du Temple, longtemps après la disparition de l'ordre !



--------------------------------------------------------------------------------

(1) Document de Hambourg, copie authentique des statuts secrets du Temple, selon la copie faite par l'érudit danois Friedrich Münster, qui vécût au XVIIIe siècle et qui travailla aux archives du Vatican ainsi qu'à la bibliothèque de Corsini. (Guide pittoresque et occulte des Templiers, de Pierre Mariel ; éd. La Table Ronde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://heavyharmonies.com/cgi-bin/gletter.cgi?Letter=A
Rick



Masculin Nombre de messages : 709
Age : 38
Localisation : Dans la nuit des temps
Date d'inscription : 02/06/2008

MessageSujet: Re: Les templiers   Mar 17 Juin - 0:43

Homme curieux a écrit:
Un site sur les Templiers : http://www.templiers.net/temple/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://heavyharmonies.com/cgi-bin/gletter.cgi?Letter=A
Rick



Masculin Nombre de messages : 709
Age : 38
Localisation : Dans la nuit des temps
Date d'inscription : 02/06/2008

MessageSujet: Re: Les templiers   Mar 17 Juin - 0:46

Asgarion a écrit:
- Le Néophyte foulera au pied la Croix et crachera dessus : il recevra ensuite la tunique blanche avec la ceinture. (Art. 13)

Cette règle peu prêter à confusion car en cours notre professeur d'histoire médiévale nous a dit que l'on demandait aux néophytes de cracher 3 fois sur la croix!!! Cependant ceux qui ne voulaient pas, entraient dans l'ordre des templiers, et ceux qui crachaient sur la croix était rejetés!!! Il est donc probable pour que se soit un rite pour tester la foi des nouveaux arrivants!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://heavyharmonies.com/cgi-bin/gletter.cgi?Letter=A
Rick



Masculin Nombre de messages : 709
Age : 38
Localisation : Dans la nuit des temps
Date d'inscription : 02/06/2008

MessageSujet: Re: Les templiers   Mar 17 Juin - 0:47

Homme curieux a écrit:
Les templiers on t'il réellement disparu ? Ou se sont t'il réfugier dans la clandestinité ?



Pomme Golden a écrit:
Je pense aussi qu'ils n'ont pas tous disparus. C'est impossible....Même traqués par Philippe et le Pape Clément V....ils étaient trop intelligents pour être tous pris...je crois qu'ils devaient se laisser des codes, là où ils passaient pour communiquer sans se faire prendre, se donner rendez-vous ou autres indices pour indiquer des lieux sûrs...du moins c'est ce que je pense.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://heavyharmonies.com/cgi-bin/gletter.cgi?Letter=A
Rick



Masculin Nombre de messages : 709
Age : 38
Localisation : Dans la nuit des temps
Date d'inscription : 02/06/2008

MessageSujet: Re: Les templiers   Mar 17 Juin - 0:50

Les différentes catégories d'ordres

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://heavyharmonies.com/cgi-bin/gletter.cgi?Letter=A
Rick



Masculin Nombre de messages : 709
Age : 38
Localisation : Dans la nuit des temps
Date d'inscription : 02/06/2008

MessageSujet: Re: Les templiers   Mar 17 Juin - 1:06

A savoir que le pape clément V était contre le fait de traqué et de persécuté les templiers, il voulait les protéger, il l'a d'ailleurs écrit sur un document qu'on a retrouvé dernièrement ou il disait tout son mépris et sa peine fasse a cet acharnement sur les templiers.
Mais certaines pressions haut placer l'on empêcher de les aider publiquement, il a donc fait profil bas, il faut dire que c'était grâce a Philippe le bel qu'il était devenu pape ainsi qu'installer en Avignon donc bon, à ce niveau la il n'avait rien à dire.
Il est sur aussi que quand une personne aussi importante que Guillaume de Nogaret le véritable maître d'œuvre de la politique royale de Philippe le bel vous avait plus ou moins dans le colimateur, il n'y avait alors pas grand chose à faire, sans oublier le vil et fourbe Enguerrand de Marigny le chambellan de Philippe gardien du trésor du royaume de France.
En tout état de chose Philippe le bel pousser par Nogaret et Marigny a entrainer la chute des templiers, alors que le pape clément était contre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://heavyharmonies.com/cgi-bin/gletter.cgi?Letter=A
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les templiers   Aujourd'hui à 10:56

Revenir en haut Aller en bas
 
Les templiers
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» LES DESCENDANTS DES TEMPLIERS
» Les Templiers - Abbé Bareille
» Apparitions de templiers dans une forêt à côté de chez nous...
» Les Templiers (bis)
» Commentaires sur les Templiers

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AFDP Histoire et Sciences :: Histoire :: Histoire :: Histoire médiévale-
Sauter vers: